AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Au lendemain... [Chloé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ray
Conseiller d'Isaphil
Conseiller d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 250
Âge : 19 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 25/06/2008

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Au lendemain... [Chloé]   Ven 19 Sep - 22:43

C'était le soir.

20h00, la nuit tombait doucement dans son écrin de ténèbres, assombrissant le ciel teinté encore de doux nuages orangés, derniers vestiges d’un soleil rutilant et magnifique. Insensible à la beauté paisible de la scène, Ray traversait Sinespirac d’un pas régulier, ni lent ni pressé, les mains dans les poches de sa petite veste en cuir, avec une paire de gros écouteurs posés sur les oreilles. Peu à peu, la ville se guérissait de son effervescence, et enfin régnait une paix relative, dans les foyers allumés comme dans les rues désertes sillonnées de ces longs trottoirs gris et ternes, qui sont toutes les routes et toutes les directions à la fois.
La jeune Elémentaliste de l’Eau sortit un petit paquet bleuté de son jean élimé, en partie recouvert par un débardeur noir ultra-simple, et prit un chewing-gum à la menthe; son seul vice, si il devait y en avoir un, que cette odeur aseptisée de menthe qui l’accompagnait partout. Ses yeux d’un gris acier se promenaient sur le basalte, sans aucune expression, de même que son visage aux traits fins et fermés.

Si elle n’en affichait aucune, c’était parce qu’elle ne savait tout simplement pas quoi penser. Elle sentait avec force et surprise un étonnant détachement par rapport aux événements qui s’étaient déroulés dernièrement, un recul assez extraordinaire, alors qu’elle aura dû se sentir bien plus impliquée par la gravité des choses. Mais elle sentait également deux courants diffus bouillonner en elle: le choc de savoir qu’une âme avait perdu la vie… et la haine envers ceux qui lui avaient prise, lui avaient volé sa part de bonheur, l’avaient privé de tout ce qui pouvait faire l’accomplissement d’un être; et, bien plus que cela, une haine viscérale qui était à la fois la sienne et qui ne l’était pas… du moins pas complètement. Egalement, à côté, une sensation plus infime mais bien plus pesante, celle de n’avoir ni rien vu ni rien pu faire…

En effet, cette soirée n’avait été pour elle qu’un calvaire, du début jusqu’à la fin. Ray était venue avec effort, emmaillotée dans une robe qui lui allait à peine, entourée de blondasses toutes plus sublimes les unes que les autres; bien qu’entourée d’une foule de personnes, elle s’était sentie plus seule que jamais. Son seul refuge ces temps derniers, et qui portait à ses oreilles comme à celles des autres le doux nom d’alcool, avait été la seule source de motivation à rester à ce Bal… et puis elle avait rencontré l’Etre de Lumière, dont elle ne se souvenait déjà même plus du nom; elle savait qu’il était là, quelque part, qu’avec un minimum d’effort elle parviendrait sans aucun doute à s’en souvenir, mais n’en éprouvait aucune envie pour le moment. Leur frivole entretien avait vite été écourté par la petite vessie de Elémentaliste, ce qui l’avait obligée à se diriger vers les toilettes du gymnase… et c’est là que l’alarme incendie avait retenti. Le temps que Ray fasse son office, le gymnase flambait déjà, les lueurs orangées, écarlates et sanglantes des flammes teintaient déjà les murs des toilettes et les cris de la foule emplissaient le bâtiment, si bien que la jeune fille, même confiante en ses pouvoirs, avait préféré suivre la procédure de sécurité et sortir sagement par la porte de derrière.
Voilà.
Exit Ray A. Bluewave, Conseillère d’Isaphil. Qui donc se souviendra de l’avoir vu à la fête?

En réalité, ce fut le lendemain seulement qu’elle apprit tout ce qui s’était réellement passé la veille. Une dispute violente, un blessé, un mort, et un gymnase en cendres. Tout ça le temps d’un pipi.
L’ironie de la vie la sidérait, parfois.

Ray ne savait pas vraiment pourquoi, mais quelque chose, peut-être dans le fait qu’elle n’avait pas été présente au moment crucial de la soirée, la poussait à aller rendre visite à ce jeune homme, qui avait perdu la vie. Dix minutes de marche plus tard, elle parvint enfin au cimetière Saint-Hélène, qui s’estompait peu à peu dans le crépuscule. Une petite brise souffla, faisant virevolter ses longs cheveux d’un noir d’encre. Ray arrêta finalement sa musique et passa son casque autour de son cou, pour écouter un instant le silence relatif de la ville en refroidissement, et les derniers pépiements des oiseaux qui disparaissaient avec le jour. Un beau coin, ce cimetière, malgré ce qu’on pouvait en dire. Elle parcourut les stèles d’un pas nonchalant, ses yeux glissants sans s’arrêter sur les noms qui y étaient gravés, tout en se dirigeant vers le fond de l’enceinte, là où la terre était encore fraîchement retournée, et où une nouvelle plaque de marbre se dressait, dernier vestige d’une existence. Enfin elle s’immobilisa et observa la tombe, comme dans l’espoir d’y lire quelque chose, un signe, n’importe quoi… Comme si le marbre allait lui répondre. Mais la plaque austère et froide, devant elle, se murait soigneusement dans un silence buté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/ray-bluewave-t416.h
Chloé
Conseiller d'Ordaphe
Conseiller d'Ordaphe
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 32
Âge : 24 ans
Emploi : Responsable de la réserve et des archives du Musée
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 12/10/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Lun 22 Sep - 22:29

Chloé avait repris le travail, contre l'avis des médecins, contre celui de son patron et aussi celui de ses collègues... bref, tout le monde était d'accord pour dire qu'elle aurait du rester un peu chez elle à se reposer. Mais ce n'était pas son genre et comme le travail c'était sa vie, reprendre lui avait fait du bien et lui avait un peu permis d'oublier ce qui s'était passé cette nuit là...
Même si elle n'en avait pas envie, elle avait du retourner à Ordalphe, Antonio étant à l'hôpital -par sa faute- elle avait du gérer les affaires courantes tout en faisant en sorte de croiser le moins de monde possible. Leur Grand Chevalier avait été entre la vie et la mort et maintenant qu'il était réveillé, on aurait pu penser que la culpabilité de la demoiselle s'en était aller, mais il n'en était rien.
Elle était partagée, d'un côté , elle savait que c'était elle qui avait déclenché les hostilités, mais de l'autre, elle ne pouvait s'empêcher de penser que tout cela était du à Thomas qui avait tant insisté pour ce soit elle la coupable de la tâche. Elle était constamment tirailler entre ses deux sentiments, l'un qui la désignait comme seule responsable, l'autre qui lui donnait des circonstances atténuantes. Et puis il y avait une troisième voix, froide, sans le moindre remords, qui lui disait que la soirée s'était déroulé à merveille, puisque trois Elémentaristes adverses avaient disparu, dont au moins un qui ne ferait plus jamais d'histoire. Cette voix, elle refusait de l'entendre, d'ailleurs elle ne l'écouterait plus jamais ! Elle se l'était promis...

Elle regarda une nouvelle fois l'entrée du cimetière en ressassant ces pensées, ce n'était pas la première fois qu'elle venait et ce n'était pas la première fois qu'elle n'osait pas entrer. Chloé avait même observé le cortège funéraire entré dans l'enceinte, mais elle n'avait pas pu en franchir le seuil et aller rendre un dernier hommage à cet homme mort par sa faute. Peut-être que tant qu'elle ne voyait pas sa tombe le mort restait un anonyme... Mais il fallait qu'elle y aille. Elle sortit de sa voiture et alla jusqu'aux portes, il lui fallut quelques minutes de plus pour en franchir le seuil. Son métabolisme était étrangement calme, son cœur ne battait pas la chamade, elle ne transpirait pas et ne sentait pas le doux réconfort de l'adrénaline dans ses veines... pourtant, ce petit pas unique avait été tellement difficile à faire pour elle. Ce n'était pas normal, mais elle se refusait à penser que c'était peut-être le fantôme du passé le responsable parce que cela revenait à avouer qu'il contrôlait encore Chloé...

Bref elle se mit à marcher dans les allées du cimetière, elle savait où était le jeune homme qu'elle cherchait, pourtant elle ne se dirigea pas dans la bonne direction. Elle était venue directement du bureau et par conséquent avait encore le tailleur et les chaussures qu'elle mettait lorsqu'elle était au musée. Et hors de question, de salir ses chaussures en marchant dans l'herbe. Et surtout, cela lui faisait perdre du temps et rallongeait donc le moment fatidique où elle serait en face de la tombe qu'elle cherchait...

La nuit était en train de tombé et cela donnait des allures étranges à ce qui l'entourait, pourtant Chloé n'avait pas peur, l'esprit de la demoiselle était suffisamment plein de remords et de culpabilité, il n'y avait plus de place pour la frayeur. Pourtant, si elle s'y était un peu attardée, elle pu trouver un certain charme à ce qu'il l'entourait, la couleur feu du soleil couchant teintait les alentours, mais bientôt il ferait nuit et des ombres inquiétantes apparaitraient.

Pour l'instant Chloé ne s'en souciait guère mais pour retourner à sa voiture, une fois les cours adieux qu'elle comptait dire à la stèle du jeune mort, sa lampe de poche -qu'elle gardait presque toujours avec elle- allait bien lui servir. Elle avait cette lampe, parce qu'elle s'était retrouvé dans le noir de la salle des archives à cause de coupures de courant, et au bout de deux fois, on pense à avoir systématiquement un moyen d'éclairage sur soi !

Voilà, elle n'avait plus qu'à tourner et elle y serait, quelques petites paroles et elle pourrait retourner en sécurité chez elle... Mais naturellement les choses ne se passe jamais comme prévues, et quelqu'un était déjà en train de se recueillir sur la tombe.

Elle fit volte-face, elle reviendrait une autre fois. Pourtant elle ne bougea pas et finit par se diriger vers la tombe à la rencontre de cette inconnue, sans doute pousser par une curiosité morbide d'en apprendre plus sur ce jeune homme. Et puis l'autre était d'accord pour cette rencontre, mais la voix du passé, elle, voulait des renseignements.
Un fois devant la tombe, elle prit doucement la parole, en posant sur la stèle un regard emprunt de tristesse.
"Bonjour, est-ce que vous le connaissiez bien ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/elementalistes-de-la-terre-f76/chl
Ray
Conseiller d'Isaphil
Conseiller d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 250
Âge : 19 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 25/06/2008

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Mar 23 Sep - 20:18

Ray faisait toujours face à la tombe, l’observant avec acuité, dans un face-à-face de deux entités immobiles et qui semblaient en cet instant aussi sclérosées l’une que l’autre. Mais elle avait beau fixer son regard d’un gris acier sur le marbre parcouru de veinures, rien ne bougeait, rien ne murmurait, rien ne frémissait et même le vent s’était tu; pas un souffle d’air dans lequel croire à une parole, une dernière volonté des manes d’un jeune homme dont on avait pillé la part du bonheur normalement acquérie à la naissance…
Rien, pas un signe… juste le silence…

Au moment même où elle avait cette pensée, l’Elémentaliste entendit des pas derrière elle et jeta un coup d’œil discret par dessus son épaule. Une jeune femme, qui devait avoir quelques années de plus qu’elle et qui malgré ce facteur devait faire la même taille, se dirigeait elle aussi vers la tombe. Ray ne bougea pas d’un cil, attendant la suite; par une curieuse sensation, qu’elle aurait pu qualifier d’instinct, elle pressentait que la nouvelle venue n’était arrivée dans ce cimetière que pour une tombe, et une seule: la plus récente… et par toujours cette mystérieuse sensation, comme l’alchimie des végétaux oriente ceux-ci vers le soleil, tout son corps l’avertit qu’elle n’était pas une simple citadine de Sinespirac en quête de faits divers.

Lorsque la jeune femme fut à côté d’elle, il y eut un moment de silence que Ray mit à profit pour la détailler en lui lançant un regard en coin. Un éclair blanc illumina son esprit une fugitive seconde, et elle sut qu’elle avait déjà vu ce visage, plusieurs fois même; mais un bref instant plus tard, elle ne se souvenait déjà plus où, ni quand, ni en quelle situation. Zut, n’avoir aucune mémoire des noms ne l’aidait pas, surtout en de telles circonstances. Elle aurait pourtant dû, en temps de guerre (car c’était bel et bien un fait, personne ne pouvait le contester après les événements de la soirée) connaître moults visages et identités, n’était-ce que ceux des rangs ennemis… L’Elémentaliste poursuivit son observation avec discrétion, lorgnant sur les cheveux d’un blond vénitien qui lui tombaient en fine cascade sur les épaules, et les prunelles havanes emplies d’un tristesse qui semblait sincère. Ce qui venait conforter, malgré ce qu’auraient pû laisser penser son tailleur et ses chaussures immaculées, l’hypothèse de Ray: ce n’était pas une journaliste, les journalistes n’ont jamais de tristesse dans les yeux en observant la tombe d’un parfait inconnu et qui ne représentait pour eux, tout au plus, qu’un regain de salaire…

Alors, qui? La famille peut-être? Possible, après tout ce n’était pas parce qu’elle avait la sensation d’avoir déjà vu la jeune femme que celle-ci était forcément de très présente dans la guerre des élus. Mais si c’était le cas, ce n’était vraiment pas le moment d’ouvrir sa grande gueule; elle n’avait pas envie que la nouvelle venue se mette à fondre en larme dès qu’elle entendrait le moindre mot à propos du décédé.
Plongée dans ses pensées, la voix de la jeune femme en question la fit sursauter intérieurement et elle écouta le ruisseau sonore s’écouler des lèvres charnues de son interlocutrice, avant de fixer à nouveau la stèle d’un regard impavide.

"…Bien?" Ray répéta ce mot comme si il lui était totalement inconnu. Il y eut un instant de silence. Ces derniers temps, elle avait l’impression de ne plus connaître personne; des gens qu’elle pensait proches se révélaient tout à coup lointains, Eric lui manquait plus que jamais et le monde lui était étranger, parfois même indifférent; de plus cette constatation n’exceptait pas sa propre personne. Ca ne lui ressemblait pas, pas du tout, de fuir ainsi, d’être à l’écart d’un conflit… et encore moins de ne pas crier vengeance en brandissant l’étendard d’Isaphil… alors elle répondit, assez bas: "non… non, pas vraiment. Et vous?"

Bon, approche légère et innocente, du moins elle l’espérait: peut-être qu’ainsi elle en saurait plus sur les mystérieuses causes du décès. Et puis, après tout, pourquoi ne pas poser la question directement ? La jeune femme avait bien parlé la première, donc a priori, elle pouvait aussi tenir des propos sans pour autant déclencher une crise de larmes. Prenant tout de même des pincettes, elle demanda lentement:

"Je ne sais même pas… comment ni pourquoi… il est mort…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/ray-bluewave-t416.h
Chloé
Conseiller d'Ordaphe
Conseiller d'Ordaphe
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 32
Âge : 24 ans
Emploi : Responsable de la réserve et des archives du Musée
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 12/10/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Mar 30 Sep - 19:13

[Ayé, je suis revenue ^^ bounce ]

Ainsi la personne devant la tombe ne semblait pas connaître le mort beaucoup plus qu’elle. Chloé se demanda s’il avait de la famille, mais c’était une question stupide, elle les avait vu à l’enterrement, ils pleuraient le disparu … alors qu’elle ne pouvait versé aucune larmes pour le décès de cet étudiant. Non pas qu’elle n’était pas triste et si cela n’avait été qu’elle… mais l’autre refusait les larmes, c’était une démonstration de faiblesse, c’était ce qui raisonnait dans l’esprit de Chloé à chaque fois.
"Non, je ne le connaissais pas du tout." Sa gorge se serra en prononçant ces quelques mots. Elle avait entendu la suite des paroles de la femme, mais avait-elle envie d’y répondre ?

La vérité s’était que ce jeune homme avait été victime d’une guerre qui n’était même pas la sienne, pas plus que celle de Chloé ou de la femme qui était à côté d’elle. Posant son regard triste sur la brune, elle se demanda si elle ne ferait pas mieux de partir avant de déraper, comme à la soirée. Pourtant elle ne bougea pas, commençant à comprendre, le soir du bal, Thomas avait exaspérer Chloé et ses sentiments, à un moments ou un autres, s’étaient confondus avec ceux de l’Autre, ce qui expliquerait que la fantôme du passé avait pris le contrôle du pouvoir… Mais là, il n’y avait aucune osmose entre les pensées, si l’une était indifférente voir contente de ce qui était arrivé à l’étudiant, l’autre était navrée et se sentait coupable.

"Comment il est mort…" cette fois c’était son tour de répété machinalement "moi, j’en ai eu un aperçu…" ensuite, elle fixa quelque temps en silence la pierre tombale d’un regard vide.
Chloé était sorti juste à temps, mais elle avait quand même cru qu’elle allait mourir dans cette fournaise, à chaque respiration, elle avait eu l’impression que ses poumons allaient se calciner sans parler de ses autres blessures dont elle gardait quelques traces et qui lui valait encore quelques pansements dont les fins bandages lui entourant les mains.

Puis elle reprit la parole, à la limite du murmure, mais de toute façon, la demoiselle n’aurait aucun mal à entendre dans ce lieu de silence.
"Quant au pourquoi… est-ce que vous croyez que l’enquête à avancer ?"
Elle n’avait pas vu l’inspectrice, mais ses collègues du musée en avait beaucoup parlé. Dans un premier temps, elle avait eu envie de tout dire : qu’elle ne pensait qu’à Antonio et Sophia quand elle était sortie, qu’elle n’avait même pas regardé autour d’elle s’il restait des gens. Et que peut-être elle aurait pu sauver celui qui était enterré ici.
Mais, ce n’était pas le genre d’information qu’on livrait à l’ennemie !
Et puis, la question pouvait aussi lui servir à savoir où en était les autorités, naturellement, il se pouvait que la demoiselle ne le sache pas, mais on pouvait toujours tenté le coup…

Chloé ferma les yeux quelques secondes, elle n’aimait guère ces pensées qui venaient de lui venir, elle savait que c’était l’Autre, le fantôme rempli de haine. Elle s’était parfois dit que cette guerre avait lieu pour une bonne raison… mais à chaque fois, elle en revenait à la même conclusion : elle impliquait des innocents qui n’en avait que faire. Mais d’un autre coté, impossible de ne pas entendre, de ne pas voir et de ne pas sentir la présence de cet Autre.
Le calme de l’endroit l’apaisa et la suspicion qui s’était insinuée dans ses pensées disparues, signe qu’elle était toujours maîtresse de ses fait et geste… pour l’instant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/elementalistes-de-la-terre-f76/chl
Ray
Conseiller d'Isaphil
Conseiller d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 250
Âge : 19 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 25/06/2008

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Sam 4 Oct - 19:15

20h20, à présent, et la nuit tombait avec une régularité de métronome. Dans la fraîcheur vespérale, Ray frissonna un instant malgré sa veste en cuir; à 500 mètres à l’est, un bosquet de feuillus dessinait des entrelacs de ténèbres sur un ciel carminé. L’obscurité s’installait peu à peu, et il deviendrait très bientôt difficile de pouvoir lire les inscriptions que portait la pierre tombale sans se pencher en avait pour les déchiffrer. Dans un geste presque machinal, la jeune Elémentaliste de l’Eau sortit une cigarette à la menthe d’un petit paquet péridot et coinça le mince rouleau de tabac entre ses dents pourtant très blanches. Presque aussitôt après, elle se tourna vers l’inconnue et lui présenta les clopes.

"Cigarette?"

La demoiselle en tailleur ne paraissait pas être le genre à fumer, et encore moins des fantaisies parfumées, mais la politesse voulait que Ray partage un peu de son tabac; et puis, ça ne la dérangeait pas outre-mesure. Elle ne fumait que rarement, quand elle avait perdu de manière passagère sa bonne humeur innée; «passagère» car Ray était de loin et sans conteste la personne la plus lunatique de tout Sinespirac. Les événements récents, cependant, l’avaient cantonnée dans un comportement neutre, parfois grincheux, et sidéré par l’ironie de la vie, dont elle ne se sortait plus que rarement et se maudissait pour cela. L’instinct guerrier enfoui au plus profond d’elle, comme chaque fois dans ce genre de situation, se taisait.
Son petit briquet, vert lui aussi, répandit bientôt une flamme petite mais vive qui dissipa, un bref instant, les ténèbres stellaires qui les entouraient comme une sœur aimante.

La voix douce et coulante de la jeune inconnue en tailleur était agréable, même dans un moment pareil; et Ray mit quelques secondes à s’apercevoir que cette sonorité avait quelque chose d’apaisant. Elle devait être le genre de fille sur lesquelles on a envie de compter. Ainsi, donc, elle non plus ne connaissait pas la victime… L’Elémentaliste se demanda de toute façon si, même si elle l’avait connu, elle le lui aurait dit. Peut-être voulait-elle tout simplement éviter les questions embarrassantes!
Elle hocha la tête, et un autre moment de silence s’écoula dans le clair-obscur du soir. Impliqué et mort dans un conflit qui n’était pas le sien, voilà ce qu’avait été ce jeune homme. Ray se demandait si ces enflures de Pyrhum (car dans un coin de son esprit, une petite voix désagréable lui soufflait que les flammes du gymnase n’étaient aucunement celles de gaïa) avaient éprouvé ne serait-ce qu’une once de remords devant l’ampleur du désastre; mais paradoxalement, elle espérait bien que non. Ç’aurait été un comble, de voir ses ennemis tristes d’avoir pris la vie d’un innocent: dans ce cas là, autant renoncer à la crétinerie et à la guerre, au lieu de s’enflammer; au moins on serait sûr qu’il n’y aurait pas de vagues.

Perdue dans ses pensées, la voix de la jeune femme ramena Ray à la réalité et elle la regarda avec plus d’attention que jamais. Elle en avait eu «un aperçu»? Oui, après tout, si elle était dans le gymnase à ce moment là, ce n’était pas si étonnant. Toute sa curiosité naturelle revenant en force, l’Elémentaliste de l’Eau fit un gros effort de volonté pour ne pas aussitôt demander une foule de détails. Elle attendit simplement la suite avec impatience, mais l’inconnue en tailleur ne semblait pas vouloir continuer.

Ah, l’enquête… elle l’avait oublié, celle-là. Comme si cela ne suffisait pas, il avait fallu que les autorités et la presse s’en mêlent, rendant l’affaire bien plus compliqué qu’elle ne l’était déjà. Ray ayant quitté la soirée par la sortie de secours, elle avait pu s’éclipser discrètement du gymnase sans être remarquée; et puisqu’il n’y avait guère qu’une personne, l’Être de Lumière, qui pouvait témoigner l’avoir vue à la soirée, elle n’avait pas été interrogée. Elle avait vu cette femme aux cheveux d’ébène et au regard inquisiteur arriver à Sinespirac, avec dans les yeux la ferme intention de découvrir une vérité enfouie en balançant aux gens, au passage, les moments les moins reluisants de leur comportement.

"A vrai dire, je n’en sais trop rien. Les médias sont encore discrets et ne divulguent pas vraiment d’informations, ça veut dire que l’enquête n’a pas encore abouti. Mais si vous voulez mon avis, ils ne trouveront pas grand chose… sinon ce que la plupart des gens peuvent voir. Mais je crois, que seule une minorité de personnes pourraient comprendre ce qui s’est réellement passé rien qu’en fouillant les cendres du gymnase et en interrogeant des témoins…"

Une minorité, et pas n’importe laquelle; celle des Elémentalistes évidemment. Ray décida de continuer dans sa lancée. Plus que jamais, elle était mitigée entre son instinct pacifique et son Autre instinct, guerrier, qui lui, criait vengeance.

"J’étais à la soirée, même si je n’y suis restée que peu de temps. Il semble qu’il y aie eu un conflit. C’est peut-être ce qui a provoqué l’explosion" fit-elle d’un ton neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/ray-bluewave-t416.h
Chloé
Conseiller d'Ordaphe
Conseiller d'Ordaphe
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 32
Âge : 24 ans
Emploi : Responsable de la réserve et des archives du Musée
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 12/10/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Sam 11 Oct - 18:06

Elle fit un petit signe de la tête pour refuser la cigarette, elle n’avait jamais commencé, ce n’était pas maintenant qu’elle allait s’y mettre. Elle ne comprenait pas très bien comment des gens pouvaient continuer à se détruire la santé en fumant ces trucs alors qu’on leur disait partout que ça allait les tuer dans d’atroces souffrances, pour la majorité d’entre-eux.
Mais elle n’allait pas polémiquer sur cela ce soir, d’abord, parce qu’elle n’en avait rien à faire que cette jeune femme ne soit pas sensible aux campagnes d’alerte, ensuite parce que la fumée ne la dérangeait pas, en fin de compte.

Finalement, la réponse de la jeune femme fut pleine de bon sens, il était en effet peu probable que cette inspectrice trouve les véritables origines de l’incendie. Elle se demanda un instant comment elle aurait réagi si cela avait la pyromane ou Thomas qui avait péri, elle se serait sûrement senti moins coupable, puisque eux avaient pris part au conflit alors que ce jeune homme n’avait rien à voir avec la dispute. Pour sa part, elle n’avait pas encore été interrogée et elle se demandait bien pourquoi. Après tout, la dispute n’avait sûrement pas manqué de témoins, mais comme elle n’appartenait pas au campus, on n’avait peut-être pas pu l’identifier…
La dispute… même la jeune inconnue devant la tombe en parlait comme de la cause de l’incendie. Elle baissa la yeux regarda un moment le sol. Chloé aurait eu envie de hurler que non, le feu avait pris sur la table des alcools à distance de là où elle s’était disputée avec cet arrogant personnage ! Mais elle préféra ne rien dire, après tout elle ne savait pas à qui elle avait à faire et il fallait qu’elle reste prudente. Surtout parce qu’elle n’était pas la seule impliquée dans cette histoire.
* Mais c’est moi qui en est plus ou moins à l’origine… plutôt plus que moins, d’ailleurs…*

Elle ne continua pas sur la dispute, c’était déjà suffisamment présent dans son esprit.
"Je doute effectivement que quelqu’un trouve ce qui s’est passer là-bas."
Elle ne savait pas trop si cette idée la soulageait ou la choquait. Après tout, le coupable de cette mort devrait puni !
"En même temps, des personnes capables de mettre le feu à une construction de cette envergure, il n’y en pas tant que ça dans cette ville." Son ton s’était fait plus dur et il était plus que clair qu’elle tenait les Elémentariste de Pyrhum pour responsable de cet incendie. Quant à la personne qui était avec elle, Chloé n'avait nullement peur de la choquer ou de se la mettre à dos, il aurait été étonnant que quelqu’un du Feu vienne se recueillir ici et si elle n’était pas Elémentariste, elle ne comprendrait pas son allusion.

L’être qui sommeillait au fond d’elle commençait à s’éveiller et la nuit était tombée, les faibles réverbères dans allée du cimetière avaient pris le relais. Malgré la peine ombre, elle tira un peu sur ses manches pour cacher les pansements qui recouvraient ses paumes.

Pourtant au lieu de partir, elle se rapprocha un peu plus de la tombe, lisant l’épitaphe, qui était tout ce qui restait de cette vie qui avait été prise au nom d’un combat d’un autre temps. Elle se rendit compte qu’elle n’avait même pas apporté de fleurs, aucun gage de respect…

"Est-ce que vous êtes originaire de Sinespirac ?"
La question s’adressait à la jeune fille, elle ne savait pas trop si elle voulait parler d'autre chose ou bien si l’Autre souhaitait quelques renseignements complémentaires sur son interlocutrice.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/elementalistes-de-la-terre-f76/chl
Ray
Conseiller d'Isaphil
Conseiller d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 250
Âge : 19 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 25/06/2008

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Mar 14 Oct - 18:32

L’air de plus en plus neutre et le visage à demi-dissimulé dans la nuit qui tombait rapidement, Ray tira une autre longue bouffée de cigarette, une relative fraîcheur mentholée emplissant son palais; puis la fumée argentée monta dans le soir en volutes délicates, se dissipant comme si elle n’avait jamais existé en laissant juste une discrète odeur.
Ses dernières paroles auraient eu un sens absolument nébuleux pour quiconque qui n’était pas un Elémentaliste; mais dans le cas inverse, la jeune inconnue pouvait fort bien avoir compris les allusions sous-jacentes de ses propos. Ray guetta donc silencieusement une réaction, totalement immobile, observant la femme en tailleur du coin de l’œil, cachée derrière ses longues mèches d’un noir je jais; mais celle-ci se contenta de fixer le sol sans mot dire, plongée dans ses pensées. L’Elémentaliste de l’Eau se demanda si son interlocutrice repensait à ce dit «aperçu» qu’elle avait eu de la scène, ou si tout simplement, en ignorante du conflit ancestral des Elus, elle essayait de démêler le vrai du faux sans posséder véritablement d’éléments qui pourraient lui servir d’indices…

Mais comme quelques minutes auparavant, la jeune femme changea de sujet avant même de s’être prononcé sur ce que Ray attendait. Celle-ci réprima encore une fois sa curiosité et quitta des yeux la tombe pour regarder dans le vague, même si dans l’obscurité on ne voyait plus grand chose. Mais à peine avait-elle eu cette pensée que la jeune femme en tailleur parla de nouveau, déclarant cette fois quelque chose de bien étrange pour quelqu’un qui n’aurait pas été Elémentaliste, avec un ton qui s’était fait dur et qui contrastait avec sa voix d’habitude agréable et calme.

"En même temps, des personnes capables de mettre le feu à une construction de cette envergure, il n’y en pas tant que ça dans cette ville."

Ray n’eut plus de doute. Elle garda le silence à cette affirmation, mais un silence empli d’une sorte de satisfaction. C’était déconcertant: malgré le fait qu’ils ressemblent en tous points à la population normale, elle pouvait d’habitude
sentir si ses interlocuteurs faisaient partie des Elémentalistes; son instinct, étrangement, la renseignait sur cela avec pas mal d’exactitude. Or, là… avec cette jeune femme, dans ce cimetière… son pressentiment avait disparu, et depuis quelques minutes elle s’escrimait, en vain, à le raviver; elle ne savait pourquoi, mais il avait momentanément fichu le camp, comme on dit. Momentanément, car il reviendrait tôt ou tard, elle en avait déjà fait l’expérience. Mais là, finalement, elle n’avait pas eu besoin de lui pour comprendre la nature véritable de la jeune femme à côté d’elle. Les paroles seules de celles-ci suffisaient.
Ray acheva de tirer sur son fin rouleau de tabac et jeta le mégot à ses pieds, l’écrasant pour étouffer les derniers restes de fumée; elle s’apprêtait à parler quand l’inconnue prit de nouveau la parole, lui demandant si elle était originaire de Sinespirac. Elle répondit avec sincérité:


"Oui. J’ai grandi ici, en bordure de la ville, fréquenté les écoles de la ville, et traîné aussi dans ses quartiers. On se rend compte de beaucoup de choses, arrivé à un moment"
fit-elle d’un ton lourd de sous entendus.

Ray garda le silence encore dix secondes, puis se jeta à l’eau.


"Vous êtes étrange… de dire qu’il y a peu de personnes ici capables de mettre le feu au gymnase… La plupart des gens vous diront que c’est chose aisée, au vu de la quantité d’alcool qu’il y avait à cette soirée… Mais je suis d’accord avec vous. Soit celui qui a déclenché l’incendie avait prémédité son acte, soit c’est un professionnel qui s’y connaît parfaitement… et ce type d’individu, moi, je les appelle Pyrhum."

Voilà, c’était dit. Advienne que pourra! Prête à tous types de réactions, Ray fléchit imperceptiblement les genoux, prête à vendre chèrement sa peau si cela s’avérait nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/ray-bluewave-t416.h
Chloé
Conseiller d'Ordaphe
Conseiller d'Ordaphe
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 32
Âge : 24 ans
Emploi : Responsable de la réserve et des archives du Musée
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 12/10/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Ven 17 Oct - 0:34

Effectivement, elle avait à faire à une native de la ville, elle n’aurait donc pas l’avantage du terrain si une bataille s’entamait… ce fut la première chose qui vint à l’esprit de Chloé. Elle chassa cette pensée, se disant que la jeune femme pourrait peut-être lui indiquer quelques bonnes adresses. Un léger sourire apparu sur son visage, contente que l’inconnue ait répondu, après tout elle aurait très bien pu refuser de lui donner des détails sur elle.

Par contre, la dernière phrase la choqua… comment, son interlocutrice pouvait-elle parler de ça aussi facilement et dans un lieu public en plus. Même si c’était Chloé qui avait commencé sur cette voie, comment savoir que ce n’était un piège ? Si elle n’avait pas vu l’inspectrice traîner sur le campus, elle aurait pu croire qu’elle l’avait en face d’elle et qu’elle essayait de lui soutirer des informations. Et puis de toute façon, comment quelqu’un de l’extérieur aurait pu savoir quoi que ce soit sur les Elémentaristes et cette guerre dont pas même eux ne savaient exactement à quoi elle rimait.

Chloé regarda alentours, mais elle ne distingua rien de plus que les ombres quelques peu inquiétantes du cimetière. Pourtant, elle se devait d’être quand même sur ses gardes, après tout on ne savait jamais, les autres Elémentariste étaient tellement imprévisible… mais si la demoiselle avait eut des intentions belliqueuses, les hostilités n’auraient-elles pas déjà commencées ? De toutes façons, le principe de précaution prévalait dans cette situation et son instinct de survie était tout près à se mettre en marche. Elle mis les mains dans son dos, et fit apparaître des épines dans sa paume droite, cela permettrait de se défendre, au cas où. Et puis s’il ne passait rien, elle pourrait toujours envoyer les épines se planter dans l’herbe. Le vent dans les arbres couvrirait le sifflement des aiguilles fendant l’air et malgré la clarté de la nuit, cela devrait passer inaperçu.
Mais en apparence, elle resta calme, rein dans la situation actuelle ne nécessitait qu’elle s’alarme.

"Oui, c’est ainsi que je les nomme, moi aussi. Et puis je trouve cette hypothèse plus que plausible, en effet même s’il y avait effectivement pas mal d’alcool, je doute tout de même que la quantité ait été suffisante pour réduite le gymnase à un tas de cendres."
Elle soupira, finalement cette conversation lui faisait du bien, elle était rassuré de voir qu’au finale, les autres ne la tenaient pas pour responsable… enfin, ne tenait pas son clan pour responsable de cela.

Ses yeux se posèrent à nouveaux sur la tombe, ce n’était pas un lieu pour se battre et elle se sentit si coupable d’avoir envisagé cela qu’elle envoya ses épines dans le sol, dans la direction opposée à celle de son interlocutrice pour être sûre, cette fois, de ne blesser personne.
Comme elle regardait la tombe, elle ne vit pas si la femme l’avait vu faire ou pas.

"Je m’appelle Chloé."
Parce que la confiance, enfin, le minimum dont pouvait faire preuve deux Elémentaristes de clans différents, ça se mérite, elle avait fait un geste, attendant de voir ce qui se passerait.

Finalement cette soirée se déroulait plutôt bien, en parti parce qu’elle discutait pacifiquement avec une Elémentariste qui n’était pas de son clan et ensuite parce qu’elle s’était maîtrisée et n’avait pas laissé l’esprit du passé prendre l’ascendant sur elle… Mais pour combien de temps encore, arriverait-elle à être maître de la situation.
Même si c'était bien parti, elle se promit qu'on cas où les choses commenceraient à tournées au vinaigre, elle partirait avant la bataille. Chloé ne voyait pas cela comme la fuite de quelqu'un de lâche, mais plutôt comme l'action de quelqu'un de censé pour éviter que d'autres innocents perdent la vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/elementalistes-de-la-terre-f76/chl
Ray
Conseiller d'Isaphil
Conseiller d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 250
Âge : 19 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 25/06/2008

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Dim 19 Oct - 0:58

Sur ce coup-là, Ray avouait volontiers qu’elle n’avait pas été prudente; mais, même si elle comptait bien l’y ajouter prochainement, ce mot ne faisait pas vraiment partie de son vocabulaire. Surtout dans une situation qui aurait pu tourner en rond des heures durant si aucune des deux jeunes femmes ne faisait le premier pas: ce genre de scène nécessitait avant tout de la franchise, et l’Elémentaliste ne savait même pas quoi faire de la sienne, tant elle en débordait.
L’inconnue n’eût pas, comme on aurait pu s’y attendre, une réaction agressive; elle calmement immobile, sans se départir de son calme, mais observant les alentours, sans doute pour voir si Ray n’avait pas amené une aide –ce qui lui prouva, d’ailleurs, qu’elle avait visé juste. Celle-ci comprenait tout à fait sa réaction de méfiance; les autres clans étaient parfois aussi fourbes qu’ils étaient lâches; mais c’était loin d’être son genre, et puis, elle n’avait aucune intention belliqueuse. Etrangement, l’instinct enfoui en elle continuait de se taire, tandis qu’il aurait dû se manifester depuis déjà plusieurs minutes.
Lorsque la jeune femme en tailleur parla, Ray eut encore une fois la confirmation de la véracité de sa pensée. Elle n’avait pas remarqué les épines dans la paume de celles-ci, et tant mieux; cela ne faisait qu’instaurer une tranquillité bienvenue entre elles.


"Et moi, Ray Bluewave. D’Isaphil" ajouta t-elle, car bien qu’il ne fut absolument pas nécessaire de dire qu’elle venait d’un autre clan, elle préférait sans conteste préciser lequel.

Ainsi donc, tout était bien de la faute de ces crétins de Pyrhum… La jeune fille poussa un soupir et passa la main dans ses cheveux. La tombe ne lui paraissait plus aussi neutre, désormais. Faisant partie de l’eau, l’élément opposé de Ray était le feu; c’était envers lui qu’elle avait le plus de hargne, tandis que la terre et l’air étaient en quelque sorte, aussi bien de potentiels ennemis que de potentiels amis. C’était pourquoi, en partie, elle ne voulait pas de mal à cette personne à côté d’elle. Chloé. A présent, elle se rappelait avec exactitude où elle avait vu son visage.


"Vous êtes conseillère d’Ordaphe, c’est bien ça? Il me semblait bien vous avoir déjà vu."

Un dialogue de conseiller à conseiller. Vu le statut de chacune, ça aurait pu être une discussion qui faisait des étincelles, et se terminer de façon aussi dramatique que la tournure qu’avaient pris les événements au gymnase. Mais cela n’avait aucune raison d’arriver si personne ne faisait montre d’agressivité. Ray se souvenait bien, maintenant, d’avoir vu Chloé à la soirée; oh, bien sûr, pas extrêmement bien, mais aussi sûrement qu’elle avait vu son chevalier, et celui aussi de Paralda; il devait aussi y avoir celui de Pyrhum avait son conseiller, mais alors elle n’avait pas vraiment cherché à observer plus avant, noyée qu’elle était dans sa déprime. A présent, elle le regrettait pas mal. Mais il restait peut-être une solution. Encore une fois, qui ne tente rien à rien; bon nombre d’individus avaient du périr la gorge tranchée avec une telle attitude, mais c’est dans cette optique que Ray se tourna vers Chloé et l’observa quelques secondes d’un regard intense, avant de lancer:

"Que s’est-il passé, exactement, ce soir là?" Tout de suite après, elle enchaîna: "Vous n’êtes pas obligée de me répondre. Je ne vous forcerais pas. Mais j’aimerais que vous y réfléchissiez. Nous sommes en guerre; et un innocent l’a payé de sa vie, alors que ça ne devrait même pas être le cas; l’ennemi Pyrhum, si c’est bien lui qui est à l’origine de tout cela, a fait un mort dans nos rangs en traître, d’une façon on ne peut plus déloyale, et maintenant il se terre comme un lâche, sans oser même assumer les conséquences de ses actes. Nous portons en nous un fardeau ancestral, et nous en sommes tous conscients. Ainsi, si il le faut, je veux bien aller à la bataille. Mais jamais je n’accepterais de poignarder les rangs ennemis dans le dos, de m’en prendre à des innocents, ou d’achever un homme à terre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/ray-bluewave-t416.h
Chloé
Conseiller d'Ordaphe
Conseiller d'Ordaphe
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 32
Âge : 24 ans
Emploi : Responsable de la réserve et des archives du Musée
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 12/10/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Jeu 23 Oct - 21:59

[ Désolée pour le temps de réponse Embarassed ]

Elle eut le droit au nom, prénom et clan de la jeune femme, c’était plus qu’elle n’en avait espéré. Mais il semblerait qu’elle ait également été découverte, elle répondit un petit "oui" pour confirmer qu’elle était bien la conseillère d’Ordaphe, après tout au point où elle en était. Et puis même si à cet instant elle sentait la présence de l’Autre, il ne semblait pas aussi belliqueux qu’elle l’aurait supposé en pareille situation. Pourtant Chloé était tout de même sur ses garde, elle ne se méfiait pas de l’autre jeune femme, mais bel et bien d’elle, elle ne pouvait s’empêcher de penser que si elle relâchait son attention, cet entretien tournerait mal… aussi restait-elle concentrée.

La phrase qui suivit lui coupa le souffle tout comme si elle avait reçu un coup. Il y avait du vrai dans ce qu’avait dit Ray et Chloé ne le niait pas, mais en lui disant la vérité n’exposait-elle son clan au représailles d’Iphasil ? Elle mit un moment à se décider, après tout, c’était elle qui avait commencer sans le vouloir, mais c’était bel et bien cette autre femme sortie d’on ne sait où qui avait mit le feu…

Elle regarda la stèle puis Ray, se yeux restèrent un moment à détaillée la jeune femme, elle avait l’air d’apprécier la franchise, mais si elle faisait des aveux, il n’y avait pas que pour Chloé que cela aurait des conséquences… Qu’est-ce que ferait Antonio dans cette situation, elle baissa les yeux, il était toujours à l’hôpital à cause d’elle. Son cœur se serra, qu’avait-elle à perdre ? Plus grand-chose maintenant !
Elle se demanda si l’Autre la laisserait faire, mais pour l’instant il ne se manifestait guère…
*Très bien…* Elle prit une grande respiration après ces quelques pensées, mais c’était beaucoup moins facile qu’elle l’aurait cru de mettre tout ça en mots.
*C’est assez confus même pour moi qui y était…* une petite voie lui disait de se taire, que cela ne regardait pas Ray, tout cela était du ressort des citoyens d’Ordaphe et ils règleraient ça tout seuls.
*Il y a bien eu bagarre, mais entre mon clan et celui de l’air. Et puis, je ne sais pourquoi cette Pyrhum est venue aider le Chevalier de l’air et celui-ci l’a envoyé dans les … airs.*
Elle avait l’impression de manquer d’air, d’avoir couru un marathon et elle n’arrivait plus à reprendre son souffle.
*Le feu a pris derrière moi et j’ai été … obligée de rester un peu dans les flammes. Lorsque je suis sortie, je suis presque certaine de l’avoir vu rentrer, cette femme, mais si j’avais su qu’il y avait quelqu’un, je l’aurais sorti… Moi, oui, mais l’Autre ?*
Et une larme coula, alors que ses lèvres ne voulaient pas se desceller.

Elle releva les yeux vers Ray, un regard déterminé qui tranchait avec la petite marque qu’avait laissé la larme sur sa joue, mais dans la peine ombre cela ne se verrait peut-être pas.
"Qu’est-ce que vous cherchez, celui qui a commencé la bagarre ou juste celui qui a mis le feu ? Et puis après tout, vous ne connaissiez pas la victime, vous l’avez dit vous-même tout à l’heure. Je sais qu’il était des vôtre, mais peut-être que cette vengeance ne vous reviens pas !"
Après y avoir réfléchi, cette femme, Elémentariste du feu n’était pas si différente d’elle. Chloé avait elle aussi perdu le contrôle, toute fois, elle n’avait pas mis le feu au gymnase.

Elle sentait pourtant monter une rage féroce envers ceux du feu, surtout en pensant à son Chevalier étendu sur un lit d’hôpital. Et puis, elle avait fait exprès d’utiliser un terme masculin pour désigner la personne qui avait mis le feu, histoire de mettre Ray sur une fausse piste…Mais qui l’avait fait Chloé ou l’Autre ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/elementalistes-de-la-terre-f76/chl
Ray
Conseiller d'Isaphil
Conseiller d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 250
Âge : 19 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 25/06/2008

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Lun 27 Oct - 2:17

Le sort en était jeté, à présent. Comme lorsqu’elle lui avait révélé implicitement sa nature d’Elémentaliste, Ray attendait à brûle-pourpoint une réponse de Chloé, la fixant dans les yeux d’un regard de défi –défi non pas à son égard, mais à celui des événements qui s’étaient déroulés dernièrement, à Pyrhum, et à tout le reste. Les secondes s’égrenèrent dans un silence de mort tandis que la Conseillère d’Ordaphe semblait hésiter, ses yeux passant de la tombe à Ray qui continuait à soutenir son regard, cherchant à lire ce qui s’y passait. Une brise souffla soudain, faisant tournoyez les cheveux des deux jeunes femmes, s’infiltrant sous la veste en cuir de la Conseillère d’Isaphil. La nuit était tombée, à présent; la lueur du bout allumé de la cigarette de l’Elémentaliste rougeoyait faiblement dans l’obscurité, car sa propriétaire, absorbée par la tournure que prenait la discussion avec ce qui n’était au départ, qu’une totale inconnue, l’avait presque oubliée.

Elle fut cependant sortie brutalement de sa contemplation silencieuse quand le bout incandescent atteignit son doigt et la brûla. Elle serra soudainement les dents, se retenant au dernier instant de pousser un gémissement de douleur qui aurait brisé la réflexion silencieuse de Chloé. Mais au moment où Ray jetait son mégot par terre et le piétinait d’un geste vengeur, celle-ci redressa la tête et l’observa. Elle ne fut pas sûre de bien voir, dans les ténèbres, cet éclat translucide d’une larme qui brilla sur la joue de la jeune femme; mais les signes ne trompaient pas, elle avait les yeux un peu humides, et de son visage se dégageait une tristesse contenue, voilée par cette nouvelle expression déterminée. Mais plus encore, une rage muette était en train d’éclore au fond de ses prunelles.

Aux questions qu’elle posa, et qui n'étaient d'ailleurs pas les réponses qu'elle attendait, Ray ne répondit pas tout de suite, prenant quelque secondes pour organiser ses répliques dans son esprit. Enfin, elle annonça d’un voix calme:


"Je cherche la vérité sur les événements dans leur globalité. La bagarre narrée seule, ou le commencement de l’incendie narré seul, chacun de leur côté, n’auraient qu’un intérêt réduit. Puisque, si j’en crois mes suppositions, les rumeurs et vos paroles, ils se complètent. Et, c’est exact, je ne connaissais pas la victime personnellement. La vengeance ne me revient donc pas personnellement, mais elle revient à Isaphil tout entier. Oui, sinon, à qui d’autre pourrait-elle revenir ? Nous sommes un Clan et mieux, nous sommes Son Clan. Si l’un de vos collègues d’Ordaphe tombait, sans que vous le connaissiez, renonceriez vous à sa vengeance pour autant ? Je ne mènerais pas une vendetta solitaire pour que justice soit faite, si cela peut vous rassurer. Mais si j’ai l’occasion d’apporter la vérité à mon Clan, je dois m’y employer au mieux."

Contribuer à la communauté. Encore une fois, ça ne ressemblait pas vraiment à Ray, qui se l’était toujours joué plutôt solo. Mais la guerre supposait la solidarité, et maintenant c’était sûr: on n’était plus en temps de paix. Cependant, une part de la véritable Ray subsistait: sa part pacifiste, qui comprenait la difficulté visible de Chloé à raconter les événements du Gymnase, et qui ne voulait pas la forcer. Si elle revenait bredouille, sans aucune information, elle se ferait sans doute allumer, et on lui dirait qu’elle aurait dû arracher la vérité à cette jeune femme, quitte à employer la force. En fait, elle allait se prendre un savon, mais tant pis.
Le regard de l’Elémentaliste de l’Eau se posa non plus sur la tombe qui leur faisait face, mais sur toutes les stèles alentours. Elle n’avait même pas remarqué la ruse de Chloé qui avait utilisé un terme masculin pour l’amener sur une fausse piste; en vérité pour elle, garçon ou fille, cela ne faisait aucune différence.

"Quelle que soit votre décision, Chloé, j’espère que la vérité éclatera tôt ou tard. Car alors, si ce n’est pas le cas, il se pourrait fort bien qu’il y ait des conflits très coûteux basés sur des malentendus… et que des innocents le payent à nouveau de leur vie. Je ne souhaite cela pour rien au monde."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/ray-bluewave-t416.h
Chloé
Conseiller d'Ordaphe
Conseiller d'Ordaphe
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 32
Âge : 24 ans
Emploi : Responsable de la réserve et des archives du Musée
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 12/10/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Lun 27 Oct - 21:25

Si elle avait été à la place de Ray, elle aurait pu tenir un discours similaire. Elle savait que son interlocutrice avait raison et qu’Iphasil voulait légitimement punir une –voir plusieurs- personne pour la mort de ce jeune homme. Chloé essaya de se rappeler rapidement si la dispute avait fait intervenir quelqu’un d’autre que les quatre personnes qui étaient autour d’elle, à savoir, Antonio, Sophia, Thomas et la furie de Pyrhum. Mais, elle ne voyait nulle part d’autres protagonistes, alors comment pouvait-il y avoir eu un mort ? Tout le monde avait eu le temps de sortir, même ses deux adversaires, vraisemblablement. Et le jeune homme, non ?

L’idée selon laquelle, le mort n’avait peut-être rien à voir avec leur conflit germa dans on esprit. Même si cela serait tout de même une drôle de coïncidence si les deux événements –la dispute qui s’enflamme et la mort de l’Elémentariste d’Iphasil- n’avaient rien à voir l’un avec l’autre.
« Vous avez raison, je réagirais comme vous si un membre d’Ordalphe était enterré là. Et ce même si je ne l’avais pas connu personnellement… Enfin, ce n’est pas vraiment moi qui régirait, mais bon, passons. »
Et il était vrai que Chloé n’avait jamais particulièrement cultivé l’idée de vengeance, aussi reportait-elle la responsabilité de ce sentiment sur l’Esprit du passé qui l’accompagnait. Mais il était évident que Ray n’était pas là pour que Chloé lui explique la nuance… après tout la demoiselle devait la connaître aussi, non ?

"Par contre si le lien entre la dispute et l’incendie n’est plus à prouver, pour moi. Je ne sais pas vraiment, si la mort de votre ami à un lien avec cela. Est-ce que vous connaissez la cause de la mort ? Si la fouineuse vous a interrogé, elle vous l’aura peut-être dit…"
C’était vraiment utopique de la part de Chloé que on interlocutrice lui dise alors qu’elle éludait ses question depuis tout à l’heure. Aussi la conseillère d’Ordalphe se dit qu’elle devait concéder quelque chose si elle voulait qu’on lui réponde.
"Ces renseignements me permettront peut-être de mettre les chose au clair et une fois que j’aurais un vue clair de ce qui s’est passé, ce sera plus facile pour moi de l’expliquer à quelqu’un d’autre."
Chloé savait que ce n’était qu’une promesse déguisée et elle n’était de toute façon pas sûre que l’autre dame lui dirait la vérité, mais au moins elle aurait essayée.

Ses mains toujours dans son dos, elle serra les poings, preuve que la tension commençait à monter un peu trop face à l’insistance de Ray, bientôt elle serait obligée de partir… ou de se battre ! Il était vrai que le ton de la demoiselle était un peu trop pacifique pour ne pas sonner faux aux oreilles d’une Elémentariste d’un autre clan.
Mais le moment n’était pas encore venu et même si elle livrerait peut-être aussi des informations à un camp considéré comme ennemie, elle ne le ferait pas sans avoir des renseignements en retour !

L’air commençait à se rafraîchir et un courant d’air fit frissonner Chloé, il était vrai qu’elle n’avait pas pensé à mettre quelque chose de plus chaud que sa veste de tailleur avec seulement un petit chemisier en dessous… de toute façon, elle se dit qu’il était loin le temps on l’on mourrait juste parce qu’on attrapait froid.
Elle repensa vaguement à l cigarette de la jeune femme qui finalement n’avait pas été fumée, si elle avait bien vu. Après tout dans la pénombre elle n’avait que trop bien distinguée la petite lueur rouge signe de la combustion de l’outil de mort. Elle réalisa alors, qu’elle avait plus ou moins fuit le regard de Ray pendant tout le temps qu’avait duré cet entretien, cherchant à fixer sa concentration et son regard sur autre chose. Un sentiment de fierté venu du fond de son être apparu et, relevant la tête un fois pour toute, elle soutint le regard de l’Elémentariste d’Iphasil.
Chloé, quant à elle se demandait bien d’où pouvait bien venir se sentiment, elle n’avait jamais été spécialement hautaine avec celles et ceux qu’elle avait rencontré jusqu’ici, alors une seule explication lui vint de suit à l’esprit alors que la demoiselle lui répondait.

Alors que les mots venant de son interlocutrice commençaient à s’aligner dans son esprit, elle se dit que si la jeune femme n’en savait pas plus qu’elle, elle pourrait toujours conclure un espèce de pacte avec elle… les conditions de cette "presque" association étaient encore un peu floue dans l’esprit de Chloé, ce qui ne l’empêcha pas de penser que cela n’était pas une si mauvaise idée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/elementalistes-de-la-terre-f76/chl
Ray
Conseiller d'Isaphil
Conseiller d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 250
Âge : 19 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 25/06/2008

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Ven 31 Oct - 0:55

Ray frissonnait de toute part. Le vent et l’air frais de la nuit couvraient son épiderme d’une disgracieuse chair de poule. Mais il n’était pas question de s’en aller, de quitter cette discussion si intéressante à cause d’une simple condition climatique délétère. Pas maintenant. Pas déjà. Depuis le début elle avait parlé avec son cœur, comme elle le faisait rarement, puisqu’en général elle n’ouvrait son cœur à personne; mais dans une période de guerre, les gens deviennent si méfiants les uns envers les autres, qu’ils ont souvent beaucoup de mal à croire même en le plus minuscule des bons sentiments, ou en la plus petit parcelle de sincérité. Et elle le comprenait fort bien, puisqu’elle aussi faisait les frais de cet état de méfiance, de prudence naturelle.
C’étaient ce genre de pensées qui envahissaient son esprit alors qu’elle avait parlé et qu’elle attendait une réponse de Chloé. Subrepticement, elle se mit moralement à la place de la Conseillère d’Ordaphe. Si elle avait eu la vérité entre ses mains, ainsi que la possibilité de la donner gratuitement à un membre d’un clan potentiellement rival, l’aurait-elle fait? Sans doute. Cela dépendait des circonstances, bien sûr, mais sa volonté justicière minable ne cadrait pas avec l’était mental d’une guerre.

Elle hocha la tête quand elle entendit Chloé lui dire qu’elle avait raison. Ray avait déjà eu à subir une perte, un être très cher; elle ne voulait plus jamais que cela recommence. Mais finalement, peut-être que la loyauté était devenue un sentiment démodé.
La voix profondément enfouie de l’instinct et du clan, celle qui dans les poussées d’adrénaline supplante la raison, l’enjoignait par vagues à céder à des pulsions présentes, mais faibles.
Vas-y. Attaque. Montre-lui de quoi tu es capable, arrache lui la vérité par la force. Mais à ce moment précis, l’instinct n’avait pas la majorité face au ton beaucoup plus apaisant de la raison, qui tentait, elle, de lui faire prendre un chemin bien plus diplomatique. Tu as dit que tu ne l’obligerais pas à te dire ce qui s’était passé. Alors, tiens ta parole. Ah, elle et son pacifisme à deux balles! Parfois, elle se consternait elle-même, mais elle préférait malgré tout rester fidèle à ses convictions.

Les paroles de Chloé ne l’étonnèrent pas vraiment. Elle résistait, éventait ses questions, et en posait d’autres pour glaner des informations en même temps. Ray décida, une bonne fois pour toute, de ne pas se laisser prendre au jeu du menteur et du sournois. Elle avait commencé cette entretien en étant sincère, elle le finirait également ainsi. De plus, comme pour lui concéder quelques infos en échange, la Conseillère d’Ordaphe venait de lui dire qu’elle avait besoin de sa réponse pour mettre de l’ordre dans ses idées. Ca se comprenait, après tout; dans le chaos d’un conflit, elle avait peut-être tout simplement mal vu ce qui s’était passé. Le regard qu’elle lui jeta ensuite balaya les dernières incertitudes de Ray qui déclara d’un ton sincère:


"Pour tout vous dire… elle ne m’a pas interrogé. J’ai fini la soirée dans les toilettes et, quand l’alarme incendie s’est déclenchée, je suis sortie par la porte de secours de derrière. Je n’ai donc pas été «enregistrée» en tant que témoin. Les causes de la mort… eh bien, je l’ignore. Je suppose qu’il a fini brûlé. Soit intentionnellement dans l’incendie, soit parce que l’ennemi Pyrhum a ouvert le feu sur lui."

Jeu de mot minable. Elle ne l’avait pas fait exprès. Ray soutint encore quelques secondes le regard de l’Elémentaliste, ayant cru une seconde y déceler une parcelle de condescendance; puis elle baissa la tête et sortit d’une poche de sa veste son paquet bleuté de chewing-gums à la menthe, d’où elle retira une dragée d’une blanc éclatant. De la même manière qu’elle avait proposé une cigarette à Chloé, elle tendit l’objet vers la Conseillère d’Ordaphe et proposa:

"Chewing-gum ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/ray-bluewave-t416.h
Chloé
Conseiller d'Ordaphe
Conseiller d'Ordaphe
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 32
Âge : 24 ans
Emploi : Responsable de la réserve et des archives du Musée
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 12/10/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Mar 11 Nov - 2:32

Le chewing-gum c’était quand même mieux que la cigarette et puis, elle ne savait pas trop si elle devait accepter ou pas, à force d’hésitation, elle finit par répondre ce qui lui passait par le tête à ce moment là.
"Avec plaisir, ce sera toujours ça."
Elle avait dit que c’était toujours, que cette soirée, cette discussion lui aurait au moins fait gagner un chewing-gum. Elle trouvait ça navrant que la jeune femme n’en sache pas un peu plus sur les événements, c’était vrai pourquoi elle lui parlerait si elle n’obtenait rien en échange ?

Par contre, le sentiment de mépris vis-à-vis de Ray qui commençait à se frayer un chemin dans son esprit ne lui disait rien de bon, car elle savait qu’il ne venait pas d’elle…Devait-elle s’en aller maintenant ? Non, elle se dit qu’elle pouvait encore rester un moment et puis, elle avait toujours ses mains dans son dos, justement pour éviter de refaire la même erreur qu’à la soirée, erreur qui avait coûté la vie à un homme pas si innocent que ça puisqu’il appartenait à un autre clan !

Cela n’aurait-il pas du l'alerter le fait de ne plus se sentir coupable pour la mort du jeune homme et le fait qu’elle commençait à penser que c’était bien fait pur lui ? Naturellement que cela lui mit la puce à l’oreille. Aussi après s’être approchée doucement pour prendre l’objet proposé, elle recula tout aussi doucement pour reprendre sa place à une distance raisonnable de l’ennemie…

"Je sens que l’Autre prend de l’ascendant sur moi. Aussi je pense qu’il va me falloir bientôt partir, dans la mesure où je ne tiens pas spécialement à me battre."
C’était en quelque sorte une phrase test, pour la première fois de la soirée, elle sondait son adversaire. Après si celle-ci jetait de l’huile sur le feu, Chloé laisserait l’Autre s’occuper de son cas et lui montrer qu’elle n’était pas une petite joueuse. Si au contraire, Ray allait dans son sens et ne cherchait pas la bagarre, alors, elle calmerait, comme elle pouvait, le fantôme du passé qui cherchait vengeance…

"En parlant de ça, est-ce vous savez-vous, le pourquoi de tout ça ? De cette guerre ? "

Après tout en faisant un recoupement d’information, Chloé pensa qu’elle pourrait peut-être trouver l’origine et une fois qu’elle aurait su, elle aurait peut-être pu désamorcer la situation… Mais finalement, tout ça faisait beaucoup de "peut-être" pour pas assez de certitudes et au finale, très peu de chance d’arriver à en finir avec tout ça.

Mais bon au moins elle avait tenté le coup… mais en étant Conseillère, Chloé n’aurait pas su expliquer la situation, alors, comment Ray le saurait-elle ?
Elle souffla, lasse de toute cette réflexion.
"Laisser tomber de toute façon, je doute que nous le sachions un jour."

Elle se mit alors à penser à ses enfants, subiraient-ils eux aussi la malédiction ? Et puis vivrait-elle assez longtemps pour en avoir, des enfants ? En un minimum de temps toutes sortes de questions toutes plus éloignées les unes que les autres du sujet dont elle discutait avec l’Elémentariste de l’eau lui virent à l'esprit…Qu’est-ce qui la ramena à la réalité ? Une brise un peu plus fraîche que les autres ? Le fait qu’elle doive, ne serait-ce que par politesse, écouter ce que lui disait son interlocutrice ?

Et puisqu’elle n’avait pas vraiment fait attention à la réponse qui lui avait été donnée, elle enchaîna sur autre chose, peut-être cela ferait-il oublier lorsqu’elle demanderait qu’on lui répète les même mots que ceux qui venaient d’être prononcés.

"Il fait un peu froid, cela vous dérangerait-il si nous continuions cette discussion en marchant, l’exercice nous réchauffera et les allées sont mieux éclairées qu’ici."
Elle ne disait pas ça parce qu’elle craignait qu’on l’attaque, c’était juste qu’on ne traînait pas dans un cimetière la nuit. C’était une règle que beaucoup des archéologues qu’elle avait rencontrés appliquaient, même s’ils n’étaient pas superstitieux. Ils disaient que toutes légendes a sa part de vérité et que c’est souvent dans le noir que celle-ci se révèle pour le malheur de ceux qui sont là ! Donc, dans les allées, se serait mieux !

Elle tourna le dos à la jeune femme et commença à se diriger vers l’allée. Sans vérifier que celle-ci l'accompagnait effectivement, elle lui adressa pourtant la parole.
"Je suis désolée, mais je n’ai pas bien entendu ce que vous avez dit, il y avait un petit vent qui me sifflait dans les oreilles et qui empêchait votre voix de parvenir à mes oreilles."

Bel excuse, Chloé était assez fière de la façon dont elle avait tourné sa phrase, elle qui d’habitude n’avait aucun tact. Pourtant c’était bien elle qui avait prononcé ces paroles, l’Autre s’était retiré, elle avait l’impression que son fantôme ne voulait plus être sur devant de la scène… pourquoi ? Cela aurait été étonnant que ce soit à cause de ce que Ray avait dit, puisque l’Autre n’était que très peu affecté pas ce que disait les Elémentaristes des autres clans. Peut-être que Chloé avait gagné sa confiance… mais cela l’aurait étonnée… alors quoi !?
Elle réalisa que c'était peut-être simplement le fait d'avoir dit à Ray qu'elle devait être sur ses gardes, après tout maintenant, si "Chloé" attaquait, elle n'aurait plus l'effet de surprise et ... quoi ? Elle ne savait plus trop comment expliquer la suite... mais ne disait-on pas qu'il fallait se méfier de l'eau qui dormait ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/elementalistes-de-la-terre-f76/chl
Ray
Conseiller d'Isaphil
Conseiller d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 250
Âge : 19 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 25/06/2008

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Sam 15 Nov - 1:04

Sans mot dire, Ray tendit son petit paquet bleu à la Conseillère d’Ordaphe et attendit patiemment que celle-ci se serve; à la différence de la cigarette même à la menthe, nota l’Elémentaliste, elle n’avait pas refusé. Grâce à son instinct, et par les hésitations, les paroles et les attitudes de Chloé, à moins de se tromper tout à fait radicalement, elle croyait pouvoir prétendre sans se tromper qu’elle commençait à la cerner. Le ton sur lequel elle avait prononcé ses paroles ne laissait aucunement place au doute: elle n’avait pas envie de donner quelque chose de gratuit, surtout si le jeu n’en valait pas la chandelle, et le fait que Ray ne sache rien n’était pas forcément pour lui plaire. La Conseillère d’Isaphil conserva le silence. C’était de sa propre initiative si elle avait décidé de poursuivre la discussion avec cette jeune femme, alors elle n’avait aucunement le droit de se plaindre de la froideur dont celle-ci faisait preuve à son égard, et encore moins si elle faisait partie d’un autre clan. D’ailleurs, l’hypothèse ne tarda pas à se vérifier, puisque Chloé elle-même confirma qu’elle commençait à ne plus être maîtresse de ses sentiments. Ray hocha la tête en un mouvement compréhensif.

"Oui, ça se sent" fit-elle d’une voix neutre.

On disait souvent que la raison prévalait mille fois sur l’instinct, puisqu’elle signifiait la clairvoyance, mais la jeune femme avait de plus en plus tendance à ignorer ce dicton tant son instinct – la face guerrière enfouie en elle, vindicative - pouvait la renseigner avec exactitude sur les gens. Et elle sentait de plus en plus la nervosité de Chloé dans ses mouvements et l’intonation de sa voix. Elle comprenait parfaitement que la jeune femme veuille éviter le conflit, surtout dans la situation actuelle, alors que la dernière bataille qui avait dégénéré était responsable d’un mort. D’un autre côté, sa fameuse « face guerrière » enfouie en elle aurait éprouvé une satisfaction intense à l’idée de ne serait-ce que pouvoir mettre sa raclée à une Conseillère d’un autre clan. Mais encore une fois, son pacifisme minable faisait la loi dans le corps de Ray.
Lorsque Chloé lui demanda si elle connaissait les origines même de la guerre, la jeune fille garda le silence quelques secondes, surprise par la nature de cette question. Elle ne s’y attendait vraiment pas et, le temps qu’elle rassemble ses idées, la Conseillère d’Ordaphe lui avait déjà dit de laisser tomber en déclarant que c’était de toute façon un mystère insoluble. Même si elle n’était qu’à moitié d’accord, Ray devait admettre qu’elle avait raison. C’est pourquoi elle agita la main en un geste vague et lança:


"Oui, sans doute… ça restera enfoui dans les mémoires les plus lointaines et nous n’en saurons rien…"

L’Elémentaliste d’Isaphil ne remarqua pas que Chloé, à ce moment précis, s’était égarée dans ses pensées profondes. D’ailleurs, sa réponse n’appelait à aucune remarque particulière, c’est pourquoi quand son interlocutrice prit à son tour la parole, tout cela passa inaperçu. Devant la proposition somme toute assez agréable, Ray approuva de la tête et emboîta le pas de la Conseillère d’Ordaphe, toutes deux quittant le cimetière à présent plongé dans les ténèbres. Des nuages d’un gris cendré recouvraient le ciel et on ne voyait presque aucune étoile. La tombe qu’elles étaient toutes deux venues voir était maintenant noyée dans la nuit d’encre. Très étrangement, le fait de bouger alluma quelque chose en Ray: son étincelle de girouette, celle qui lui faisait changer d’humeur toutes les cinq secondes et qui depuis la soirée au gymnase s’était quasiment éteinte –la preuve, elle avait gardé le même tempérament durant tout son entretien avec Chloé, ce qui constituait tout de même une durée non négligeable. A présent, elle sentait l’énergie affluer dans ses veines et se sentait plutôt bien, forte même. Un sourire qui n’avait plus rien d’amer se peignit sur son visage: un sourire amusé par la situation de paix relative qu’il existait entre les deux jeunes femmes. C’est pourquoi lorsque Chloé lui demanda de répéter ce qu’elle avait dit tout à l’heure, Ray en profita pour changer sa réponse.

"Hé bien, je suppose que ça s’est passé comme pour la plupart des autres guerres: sans véritable autre raison que la nature humaine, qui pousse toujours celui-ci à être en conflit avec ceux qui sont différents de lui. Comme c’est le cas maintenant. Vous avez dû vivre beaucoup d’événements perturbants ces derniers temps, Chloé, je me trompe? Vous avez l’air véritablement troublée. C’est le lot des Elus, après tout. Nous avons le pouvoir… et tout ce qui va avec, dont le fardeau de la guerre, et la peine des morts. Je suis désolée d’insister: encore une fois, je ne vous forcerait pas, mais je vous demande seulement si vous comptez me donner ou non une réponse. Si oui, tant mieux. Sinon, je comprendrais, bien que vous doutiez sans doute de mes sentiments."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/ray-bluewave-t416.h
Chloé
Conseiller d'Ordaphe
Conseiller d'Ordaphe
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 32
Âge : 24 ans
Emploi : Responsable de la réserve et des archives du Musée
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 12/10/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Dim 16 Nov - 22:10

Lorsque Ray répéta son explication, Cholé pensa répliquer par un ton amer, "ça j’aurais pu le dire le aussi que c’était du à la nature humaine !" Mais son interlocutrice ne lui laissa pas le temps et enchaîna encore une fois sur le bal et les causes de l’incendie. Chloé souffla, était-elle enclin à livrer les réponses à cette femme dont elle ne savait rien et qui, de toutes les façons, ne lui rendrait jamais l’appareil. Après tout elle n’allait quand même pas compter sur la loyauté d’une Elémentariste d’Isaphil ! Pourtant, elle lui faisait suffisamment confiance pour lui tourner le dos, alors pourquoi ne pas lui dire ? Peut-être parce qu’elle risquait d’attirer les foudres du clan de l’Eau sur son propre clan.

Cholé n’était pas stupide et avait senti sans vraiment s’en rendre compte, le changement de Ray et du coup avait ralenti son pas pour marcher non plus devant mais à la hauteur de la demoiselle.

"Cela ne dépend pas que de moi."
Sa voix avait tout de même reprit un ton plus calme et apaisé, où ne pointait plus aucune animosité ni méfiance.

Ce qu’elle avait dit n’était pas l’exacte vérité, elle était une grande fille et elle parlait avec qui elle voulait de ce qu’elle voulait, c’était juste que cela lui donnait une excuse et lui faisait gagner un peu de temps. Elle réfléchit, aussi vite qu’elle le pouvait, comment pourrait-elle faire pour amener Ray à réfléchir sur le fait que sa vengeance ne soit pas légitime ? Chloé était loin d’avoir l’étoffe d’une manipulatrice hors paire et elle ne se sentait pas plus rusée que quiconque en cet instant. Ray était quelqu’un qui avait de l’esprit, cela se voyait à son vocabulaire et à la façon dont elle avait essayé d’amener la conseillère d’Ordaphe à lui parler de la nuit de l’incendie.

"Je ne suis pas sûre de toute façon de vous dire ce que vous voulez entendre. Et puis, la nature humaine dont vous parliez tout à l’heure ne voudrait-elle pas, qu’il n’y ait aucunes représailles ? Après tout cela ne fait qu’alimenter une guerre dont on ignore l’origine et qui a déjà fait trop de mort."

Chloé ne pensait pas un traître mot de ce qu’elle disait et elle avait bel et bien soif de vengeance, un sentiment qu’elle s’appropriait même si elle savait que ce n’était pas vraiment elle qui ressentait cela. Il était donc logique qu’il en aille de même pour Ray, mais la demoiselle semblait pourtant pacifique et si elle réclamait vengeance c’était au nom de son clan et non, pour elle-même. Chloé décida d’enfoncer un peu plus le clou.

"Et tout cela n’était du qu’à une méprise ou un accident ? Sur qui vous vengeriez vous alors !?"

Il était vrai que le point de départ de tout cela avait été la méprise de Thomas sur le responsable de la tâche. Et ensuite, tout n’avait été qu’une perte de contrôle des dons qu’on leur avait attribué, d’abord elle qui avait fait jaillir des épines et ensuite, la femme de Pyrhum qui avait mis le feu au gymnase. Et dans ce cas, qui était responsable ? Thomas d’avoir échauffer les esprits, Chloé qui avait lancé l’offensive, la furie qui avait mis le feu ? Ou tous ensemble pour n’avoir pas su calmer le jeu ? Sûrement la dernière solution pensa Chloé. Ce qui n’empêcherait pas la demoiselle de botter le train à ces deux idiots si elle les croisait à nouveau !

"Et pour répondre à votre dernière question, d’abord, je ne sais pas comment est mort votre ami. Et je ne pense pas que je vous dirais ce qui s’est passé cette nuit là, en tout cas pas ce soir..."

Loin d’elle l’idée de tout mettre sur le dos de Pyrhum et d Paralda. Elle était grande et après avoir eu cette petite discussion, elle se sentait prête à assumer sa part de responsabilité dans cette affaire. Mais elle laissa tout de même une ouverture, après tout, elle pourrait être amenée à lui expliquer ce qui s’était passé plus tard… comme elle lui expliqua en terminant sa phrase.

"… mais si un jour vous veniez à découvrir ce qui s’est passé, je serais toute prête à confronter mes information aux vôtres." Une pointe de sarcasme sonnait dans sa voix, mettant l’Elémentariste de l’Eau au défi de trouver ce qui s’était passé, tout en sous-entendant fortement qu’elle ne trouverait jamais.

Tout de même elle n’avait pas été trop provocatrice -ou du moins elle avait essayé de ne pas l'être-, après tout, si le clan du Feu ou de l’Air essayait de mettre ça sur le dos d’Ordaphe, aux yeux d’Isaphil, il fallait bien qu’elle puisse se défendre et expliquer quelle avait été la situation, non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/elementalistes-de-la-terre-f76/chl
Ray
Conseiller d'Isaphil
Conseiller d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 250
Âge : 19 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 25/06/2008

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Mer 19 Nov - 20:47

Ray savait parfaitement que Chloé n’était pas idiote; et c’est avec une satisfaction non dissimulée qu’elle vit celle-ci, s’apercevant de son subit changement d’humeur, ralentir son allure pour leur permettre de pouvoir marcher côte à côte. Le bruit de leurs démarches régulières résonnait à l’unisson dans la nuit noire, comme une marche qui devait les conduire inévitablement vers une issue soit normale, soit néfaste; mais en aucun cas bénéfique. C’était ainsi que l’instinct de Ray interprétait toutes les symboliques de la discussion, depuis son commencement mais, après tout peut-être qu’elle se trompait sur toute la ligne.
Son interlocutrice parla de nouveau, la voix cette fois-ci apaisée, en déclarant que cela ne dépendait pas que de sa personne. Ray hocha la tête sans rien dire, elle s’en était douté, puisque de nombreuses personnes avaient été impliquées. Elle avait voulu croire en la sincérité et le pacifisme de Chloé mais à présent que la jeune femme avait fait tant de détours et de feintes pour éventer ses questions, il lui paraissait évident depuis un moment déjà qu’elle n’aurait jamais la réponse.
Si tel était le cas, elle aurait pu la planter là et s’en aller, tout simplement. Ou encore même, employer la force pour tenter d’obtenir la vérité par coercition. Mais elle n’avait aucunement l’intention de mettre en œuvre une de ces perspectives, alors que l’occasion d’avoir un contact si rapproché avec un potentiel ennemi se présentait –ce qui tout de même, était très rare.

"Je ne suis pas sûre de toute façon de vous dire ce que vous voulez entendre. Et puis, la nature humaine dont vous parliez tout à l’heure ne voudrait-elle pas, qu’il n’y ait aucunes représailles ? Après tout cela ne fait qu’alimenter une guerre dont on ignore l’origine et qui a déjà fait trop de mort."

A ces paroles, la démarche de Ray ralentit légèrement et elle regarda Chloé droit dans les yeux.


"Mais…" sa lèvre supérieure se retroussa en un sourire carnassier. "Je n’ai jamais dit que je souhaitais voir la guerre se finir"

Alors là, pas de doute: c’était bel et bien son instinct guerrier qui venait de prendre la parole à sa place, et c’était somme toute assez effrayant car Ray, contrairement à d’habitude, ne l’avait absolument pas senti venir. Dans la grande majorité du temps, il la laissait tranquille, parfois même pendant une semaine et demi ou deux, ne se manifestant qu’en de rares fois ; en clair, il ne se déplaçait pas pour rien, et si en cet instant il avait fait son apparition, ce devait sûrement être pour une raison importante. L’Elémentaliste se demandait alors pourquoi il ne l’avait pas fait au moment même où elle avait sû que Chloé était Conseillère d’Ordaphe, mais il avait sûrement ses raisons.
Par ses propos, elle avait dû paraître singulièrement sauvage et égoïste à son interlocutrice, mais ça n’avait tout compte fait aucune importante puisque même celle-ci ne semblait pas croire un mot de ses propres paroles. Mais la question qu’elle posa ensuite, en demandant à Ray sur qui se porterait sa vengeance si tous ces événements se révélaient n’être en fait qu’un malencontreux accident, ne put empêcher la jeune femme de sourire mentalement, et penser que l’information n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Elle n’avait bien sûr aucune preuve, mais des propos de Chloé, elle tirait deux hypothèses instinctives, presque des certitudes. La première, était que si la Conseillère d’Ordaphe avait mentionné la version d’un accident, alors l’événement avait des chances de s’être produit ainsi. Et la deuxième, il ne fallait pas se voiler la face: si elle gardait si jalousement le secret, outre une dimension éthique, c’était tout simplement qu’elle même ou son clan étaient trop impliqués dans l’affaire pour être innocents. Au contraire, si le coupable était seulement un membre de Pyrhum, elle n’aurait sans doute pas hésité à le vendre directement, moyennant bien sûr quelque échange.


"Eh bien, ça dépendra des circonstances" fit-elle d’un ton neutre, avec toutefois un léger sourire dû à sa découverte.

"Et pour répondre à votre dernière question, d’abord, je ne sais pas comment est mort votre ami. Et je ne pense pas que je vous dirais ce qui s’est passé cette nuit là, en tout cas pas ce soir..."

Mentalement, Ray eu deux réactions. Une à la première partie de la phrase: elle ne demandait en aucun cas les causes de la mort d’Allan, mais ce qui les avaient provoquées. Et la deuxième, à l’autre: voilà, la vérité était tombée, au moins elle saurait mot pour mot qu’elle n’aurait pas le droit à la vérité ce soir. Ainsi sont les lois de la guerre. Elle avait été bien naïve de croire qu’elle aurait pu changer cela, n’était-ce qu’en l’espace d’une soirée. Finalement, peut-être qu’il valait mieux pour le bien de tous que son instinct guerrier se manifeste plus souvent. Elle haussa les épaules, l’air neutre, alors qu’en réalité elle était plutôt satisfaite de sa propre enquête; la fin de la phrase de Chloé résonna dans la nuit alors qu’elles franchissaient de concert l’entrée du cimetière, revenant à la rue.


"Oh… c’est trop aimable"
fit-elle avec un sourire sardonique, et remarquant soudain qu’elle avait visé juste un peu auparavant, puisque Chloé n’avait même pas répondu à son «vous avez l’air troublé». "Mais vous dites ça comme si une polémique pouvait avoir lieu sur cet incident. J’en conclu qu’il y a probablement plusieurs versions de l’histoire. Plusieurs clans impliqués. Et que chacun a probablement hâte de refiler la responsabilité à l’autre…" Elle marqua une pause en lui jetant un regard pénétrant, ésperant choquer par ses paroles. "Et puis après tout... Mettons que vous êtes le coupable, et que vous ne vouliez pas me dire la vérité. Après tout, je vous comprends. On est en guerre et il y a eu un mort; pas de quoi en faire un caca nerveux!" Une autre pause. "Je suppose que nous serons amenées à nous revoir, Chloé, puisqu’apparemment la guerre est loin d’être finie. Je souhaite que la prochaine fois que nous nous rencontrions, ce ne soit pas dans une situation de conflit. J’ai été ravie d’avoir cet entretien avec vous."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/ray-bluewave-t416.h
Chloé
Conseiller d'Ordaphe
Conseiller d'Ordaphe
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 32
Âge : 24 ans
Emploi : Responsable de la réserve et des archives du Musée
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 12/10/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Dim 14 Déc - 13:17

[Je suis vraiment désolée, je suis un peu à coté de la plaque en ce moment et je m’étais mis dans la tête que tu étais partie dans ton dernier post… désolée Embarassed ]

Chloé soutint le regard de son interlocutrice, pendant que celle-ci avouait qu’elle ne souhaitait pas vraiment voir finir la guerre. Cela offrait un tel contraste avec la personne qui se trouvait en face d’elle, il y a quelques instants, ne serait-ce que ce sourire à faire froid dans le dos. Elle se demanda un moment, si le fantôme n’avait pas pris l’aval, mais elle ne pouvait en être certaine, après tout Ray était peut-être juste une personne lunatique et méchante, ou peut-être avec des problèmes d’ordres psychologique. Elle ne cru donc pas nécessaire de faire appelle à son pouvoir, mais elle augmenta tout de même légèrement l’écart entre la demoiselle et elle.

Ray était quelqu’un d’intelligente et nul doutes qu’elle avait tiré des conclusions de cette conversations, quand à savoir si ces concluions rejoignaient la vérité, il n’y avait qu’un pas que Chloé ne pouvait franchir, puisque ces pensées étaient prisonnières de l’esprit de la jeune femme qui marchait à ses cotés, prison à laquelle ne pouvait accéder Chloé… et elle le regretta en cet instant !

Et puis, Ray continua sur un ton qui déplu fortement à Chloé. Pour qui se prenait-elle, et puis, l’étudiante se trompait, cela « ne faisait pas rien » que quelqu’un soit mort, et ce qu’importe son clan… quoique pour franche se devait d’avouer qu’elle n’aurait sûrement pas ressenti la même chose si cela avait été Thomas ou cette femme de Pyrhum qui avait péri. Et puis en ce qui concernait la fin de la phrase, elle aussi espérait bien revoir Ray, mais elle savait pertinemment que ce serait de toute façon conflictuel, tant que la demoiselle serait d’un camp opposé au sien. En effet, même si Chloé ne se battait pas, le fantôme était là derrière, exacerbant tous ces sentiments dans le but de pouvoir s’engouffrer dans une brèche et déclancher la bataille, comme à la soirée.

Aussi Chloé sourit-elle à son tour, mais si on instinct veillait, c’était bien la jeune employée du musée qui parlait. Puisque cette rencontre avait été quasiment pacifique, elle allait lui dire ou plutôt lui confirmer quelque chose.
"Vous avez raison, tous les autres clans et vous n’auriez rien eu à voir dans cette histoire si votre ami n’était pas mort dans cet incendie… enfin si c’est bien cela qui l’a tué. Ce soir là, des personnes ont fait usage de leur pouvoir et certains ne les maîtrisaient ce qui a conduit à cette catastrophe."
C'était une manière comme une autre pour retenir Ray, pour lui signifier que la discussion n'était pas finie.

Et puis finalement, cela avait été moins difficile à dire qu’elle ne l’aurait pensé et elle n’avait même pas l’impression d’avoir trahi un quelconque secret. Elle regarda l’effet que cela produisait sur Ray, ou sur le fantôme qui la hantait, qui pouvait savoir ?

"Si vous vous demandez pourquoi je vous dis cela, c’est parce qu’après tout cet entretient à été bien singulier, vous ne trouvez pas ?"


Oui, il l’avait été, deux membres de deux clans ennemis, deux personnes qui ne veulent pas spécialement se battre (du moins c’était l’impression que lui avait donner Ray). Elle s’arrêta sous un lampadaire, ne voulant pas risquer de laisser son imagination s’emballer dans un coin un peu obscur où les ombres pouvaient paraître réelle. Chloé fit volte-face et ce fut à son tour d’afficher un sourire satisfait.

"Alors, qu’est-ce que vous dites de ses révélations ? Vous aviez déjà tiré ces conclusions par vous-même n’est-ce pas ?"

Par ces quelques mots elle montraient qu’elle n’était pas dupe et qu’elle savait que Ray avait su entendre, comprendre et interpréter ses mots. Elle espérait tout de même que la demoiselle ne doute pas de sa sincérité, après tout, elle lui livrait la vérité, mais si celle-ci préférait écouter et surtout croire une autre version, que se passerait-il ?

Elle leva les yeux au ciel, détachant son regard des yeux des yeux gris qui la fixait. Est-ce qu’elle faisait exprès de se mettre en position de vulnérabilité ? Bien sûr que non, juste qu’elle voulait voir les étoiles en écoutant la réponse de son interlocutrice. Mais ce soir, le ciel était couvert, il n’y avait que ce vent glacé qui venait de temps à autre et des nuages…
Chloé avait à l’esprit une question, sûrement que tout le monde se la posait, mais pour les Elémentariste, cela prenait une autre dimension : qu’est-ce qui arrivait après leur mort ? Est-ce que la personne allait au ciel ou en enfer et que le fantôme survivait se trouvant un nouvel "hôte" ? Ou peut-être, le fantôme emportait l’âme et Chloé serait à jamais liée à lui ?

Elle abaissa de nouveau son regard vers quelque chose de plus terre à terre : à savoir Ray !

_________________


Dernière édition par Chloé le Mar 24 Fév - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/elementalistes-de-la-terre-f76/chl
Ray
Conseiller d'Isaphil
Conseiller d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 250
Âge : 19 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 25/06/2008

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Lun 15 Déc - 21:50

[Mdr bah t’inquiète c’est pas grave, en plus c’est vrai que mon post pouvait porter à confusion]

"Vous avez raison, tous les autres clans et vous n’auriez rien eu à voir dans cette histoire si votre ami n’était pas mort dans cet incendie… enfin si c’est bien cela qui l’a tué. Ce soir là, des personnes ont fait usage de leur pouvoir et certains ne les maîtrisaient ce qui a conduit à cette catastrophe."

La réponse! Finalement, Chloé la lui avait donnée, contre toute attente! Ray était tellement persuadée de ne pas y avoir droit qu’elle tomba des nues quelques secondes, restant silencieuse, et analysant ce que la Conseillère d’Ordaphe venait de lui dire. Cela pouvait très bien s’avérer être un mensonge, mais l’important était qu’elle lui aie au moins donné une réponse, c’était déjà ça. L’Elémentaliste de l’Eau prit un instant pour réfléchir. Bon, le début tout du moins ne faisait que lui confirmer ce qu’elle savait déjà: Allan était innocent et visiblement, il s’était tout simplement trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Par contre le «dans cette histoire» laissait supposer qu’il y en avait eu une, justement, et Ray penchait de nouveau fortement sur son hypothèse de la dispute entre Ordaphe et Pyrhum. Et zut! Bien qu’elle soit d’un naturel empathique et douée pour interpréter les propos des autres, la jeune femme détestait mener ce genre de conversations rigoureusement analytique. Alors qu’il lui aurait suffit d’ouvrir un peu mieux les yeux à cette fameuse soirée au lieu de noyer son chagrin dans l’alcool! Enfin au moins pour ça, elle ne pourrait s’en prendre qu’à elle.
Par contre, la suite l’embrouilla un peu. Ne pas maîtriser ses pouvoirs, comme l’avait dit Chloé, signifiait-il que la dispute avait malencontreusement dégénéré, ou qu’un Elémentaliste débutant était entré en scène? Ou bien les deux, à y réfléchir. A creuser.

Ray était tellement concentrée qu’elle prit sans s’en apercevoir une autre cigarette, tenant soigneusement le rouleau de tabac incandescent assez loin de Chloé pour que la fumée n’incommode pas celle-ci. Et dire qu’elle s’apprêtait à partir! Elle aurait raté quelque chose d’important. Elle comprit soudain la nature cette sensation qu’elle ressentait depuis le début de l’entretien, qu’elle n’avait pas eu besoin de nommer car elle était instinctive: la Conseillère d’Ordaphe l’impressionnait un peu. Il lui arrivait très rarement d’éprouver cela pour un ennemi, et l’instinct guerrier enfoui en elle en fut très mécontent. Tant et si bien qu’il essaya de reprendre le contrôle, et l’Elémentaliste de l’eau batailla un instant pour garder l’intégrité de ses pensées.

"Oui, on peut le dire. Deux Conseillères qui se rencontrent au même moment, au même endroit et qui papotent tranquillement. Je suis contente qu’il reste encore un minimum de diplomatie dans nos âmes millénaires."

Voilà pourquoi, tout simplement, elle s’était un peu échauffée mentalement; en voyant que Chloé ne lui disait pas ce qu’elle attendait, son instinct guerrier l’avait faite s’énerver, mais à présent que la Conseillère d’Ordaphe lui avait répondu, Ray éprouvait suffisamment de satisfaction personnelle pour pouvoir lutter contre son fantôme. Ce qui lui permettait, en cet instant, de retrouver le calme qu’elle avait eu au tout début de l’entretien. Chloé se retourna vers elle à cet instant; le lampadaire à la lueur blafarde éclairant son visage en clair/obscur. Elle affichait un sourire qui prenait une toute autre dimension dans la semi-obscurité.

"Hé bien, avant tout, je dois vous remercier. Rien ne vous obligeais à me livrer la vérité. En fait oui, j’avais déjà compris certaines choses par moi-même, mais je devais être sûre. Je ne vous demande pas de confirmer ou d’infirmer, mais voici d’après moi ce qu’il s’est passé. Beaucoup d’Elémentalistes de tous les clans étaient à cette soirée. Vers la fin, puisqu’elle s’est écourtée, il y a eu une altercation entre Ordaphe et Pyrhum. Je ne sais pas qui a lancé les hostilités et après tout je n’en ai que faire. Je ne peux pas reprocher à un clan d’être vindicatif envers un autre. Puis la dispute s’est envenimée et l’Elémentaliste de Pyrhum a soit perdu le contrôle de ses pouvoirs, soit en a usé volontairement. L’incendie s’est déclaré à ce moment et Allan est mort dedans." Ray resta un instant songeuse. Si il s’agissait bien de la vérité, un point restait selon elle encore à éclaircir. "Mais alors pourquoi… hésitiez vous à protéger Pyrhum?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/ray-bluewave-t416.h
Chloé
Conseiller d'Ordaphe
Conseiller d'Ordaphe
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 32
Âge : 24 ans
Emploi : Responsable de la réserve et des archives du Musée
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 12/10/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Mar 3 Mar - 21:26

Protéger Pyrhum ? Cette remarque l’estomaqua, il fallait dire que cela n’avait pas du tout été le cas. La surprise fut telle qu’elle ne pu le cacher sur ses traits, se reprenant assez rapidement, elle afficha de nouveau ce petit sourire presque amusé.
"Comme quoi, il vous reste encore des choses à apprendre de moi."

Elle réfléchit, n’avait-elle pas dit à Ray que tous les clans étaient impliqués sauf le sien dans ce combat ? Alors cela avait-il échappé à la demoiselle ? Chloé se le demanda un moment.
*Finalement, si ce n’était pas le cas… peut-être que cela veut juste dire mon interlocutrice veut plus de détails.*
Et la question revint, devait-elle les lui donner ? Au point où elle en était, elle n’allait pas en rester là, alors elle prit la décision de continuer même si elle veillerait à rester suffisamment vague pour qu’on ne sache pas que c’était elle qui avait user de son pouvoir en premier.

En effet, même si ses mots avaient bien laisser penser qu’elle parlait de l’Elémentariste du feu, sa pensée en revenait à elle lorsqu’elle parlait de quelqu’un qui avait perdu le contrôle de son pouvoir. Ça, elle le considérait comme un accident, pour ce qui était advenu ensuite c’était différent.
"Pour ma part, je pense que c’était volontaire, mais vous avez raison ne pas accuser sans preuves." Il y avait tout de même de l’ironie dans sa phrase, à l’entendre, on ne pouvait douter que selon elle, on n’embrassait pas un gymnase par accident !

La dernière question qui lui avait fait l’effet d’une douche froide, permit au fantôme de prendre de la puissance dans cet agacement qu’elle ressentait. Aussi la réponse ne fut pas tant pour Ray que pour la calmer et faire en sorte que l’Autre se rendorme… si c’était possible.
"Je ne protège absolument pas ceux du feu. C’est juste que vous n’êtes pas les seuls à avoir pâti de ce combat et que je ne voudrais pas être privée d’une vengeance qui est nôtre."
Elle avait totalement conscience en disant cela que le clan de la jeune femme qui lui faisait face avait perdu quelqu’un, alors que pour leur part, Antonio était toujours en vie.
*Mais pour combien de temps ?* La question s’imposa d’elle-même à son esprit. Son cœur se serra, elle se sentait tellement coupable, Chloé essaya tout de même de cacher cette inquiétude, pour qu’on ne puisse pas la voir s’afficher sur ses traits. Pourtant, n’ayant pas de miroir en face d’elle, la Conseillère d’Ordalphe n’aurait pu dire avec certitude si elle avait réussi ou pas.

Il était de toute façon normal qu’elle se fasse du souci pour leur chef. L’idée lui vint qu’Antonio était vulnérable dans cette chambre d’hôpital.
L’espace d’un instant, elle voulut courir là-bas le protéger, mais se souvint que cela avait été fait. Avec d’autres de son clan, ils avaient organisé des "tours de garde", et puis de toute façon ceux des leurs qui travaillaient dans l’établissement veillaient à ne jamais se trouver très loin du Grand Chevalier.

Elle reprit ses esprits, même si ce trouble n’avait pas durée longtemps, cela avait été suffisant pour que le silence s’installe. Elle se battit une nouvelle fois avec son fantôme, cela avait été facile pour lui de s’engouffrer dans la brèche ouverte par l’incertitude de Chloé.

En fait, elle voulait peut-être seulement quitter cet endroit, ce n’est pas qu’elle avait assez de cette entrevue, mais plutôt qu’elle sentait venir une ombre comme un mauvais présage. Pour combien de temps encore l’Autre serait-il sous contrôle ? Mais finalement, tant qu’elle avait les rennes, cette discussion pouvait continuer.

*Tout cela ne serait jamais arriver si cette femme ne s’était pas interposé.*
La question de Ray se transforma dans l’esprit de Chloé : pourquoi Pyrhum protégeait Paralda ? L’idée qui venait s’imposer à son esprit lui fit presque peur, mais peut-être se trompait-elle, aussi elle voulait avoir l’avis de Ray, après tout, la jeune femme trouverait peut-être une explication qui serait moins… problématique pour les deux autres camps.
"Je crois que vôtre question n’est pas la bonne, il faudrait plutôt chercher à savoir pourquoi Pyrhum protège Paralda, parce que c’est ce qui s’est passé à la soirée." Elle allait bien voir si Ray en arrivait aux mêmes conclusions qu'elle.

Elle aurait aimé lire une quelconque inquiétude sur le visage de Ray mais tout ce qu’elle pu distingué dans cette pénombre ce fut de l’intérêts pour ses propos… et encore elle n’en était même pas sûre.
Elle se mit à maudire ce lampadaire qui ne servait qu’à produire une pâle lueur, insuffisante à percer la nuit noire qui était venue s’abattre sur ce lieu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/elementalistes-de-la-terre-f76/chl
Ray
Conseiller d'Isaphil
Conseiller d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 250
Âge : 19 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 25/06/2008

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Dim 3 Mai - 23:50

Dans la pénombre ambiante et le clair-obscur distillé par la lueur opaline du lampadaire, Ray faillit ne pas remarquer l’expression de surprise qui se peignit sur le beau visage de Chloé, après sa question; elle ne vit le phénomène qu’au dernier moment, avant que le masque de Conseillère ne reprenne sa place légitime sur le visage de l’Elémentaliste d’Ordaphe. Une surprise sincère, puisque cachée, qui prouvait à Ray qu’elle avait eu tort, du moins dans une certaine mesure: ce n’était pas Pyrhum qu’Ordaphe avait cherché à protéger. Et si c’était tout simplement eux-mêmes, alors? Son hypothèse se vérifierait. Ils avaient déclenché les hostilités et par crainte de représailles, Chloé ne l’avait pas avoué à Ray. Celle-ci ne savait plus que penser. La rigueur primitive aurait voulu qu’elle venge sans attendre la mort d’Allan mais, outre le fait qu’un peu de stratégie s’imposait, elle avait pratiquement donné sa parole qu’elle ne ferait rien ce soir, surtout si Pyrhum était le responsable véritable. En plus, en demandant la vérité sur cette affaire à Chloé elle venait de contracter une dette morale qui l’obligeait à être redevable à la Conseillère d’Ordaphe. En finalement, un combat en tête à tête dans une rue sombre serait le comble de l’imprudence et de la bêtise; elle ne l’envisageait pas une seule seconde.

"Comme quoi, il vous reste encore des choses à apprendre de moi."


"Oh, ça je n’en doute pas une seconde. Vous m’avez fait de sacrés surprises ce soir"
fit Ray sans chercher à dissimuler un sourire.

Qu’allait penser son fantôme de cette réaction? Il n’était probablement pas ravi de la voir ainsi «pactiser» avec l’ennemi mais ne se manifesterait pas en face, loyalement; il était retors et vicieux, attaquait toujours par derrière, et elle craignait qu’il fasse tout rater, à ce stade d’une soirée qui s’était révélée plutôt concluante par rapport à ce qu’elle espérait initialement. Ray par contre, avait du mal à déterminer si, dans les phrases plus ou moins ironiques de Chloé, celle-ci parlait sous l’influence de son double ou pas. Les tons acerbes occasionnels pouvaient fort bien être une manifestation du caractère de l’Elémentaliste d’Ordaphe: après tout Ray ne la connaissait pas bien, même si elle semblait être une personne diplomate et raisonnable. Mais c’étaient, justement, ce type de personnes si pondérées qui possédaient souvent les fantômes les plus virulents et enragés…

"Je ne protège absolument pas ceux du feu. C’est juste que vous n’êtes pas les seuls à avoir pâti de ce combat et que je ne voudrais pas être privée d’une vengeance qui est nôtre."

Ray eut un hochement de tête, signe qu’elle comprenait; mais si Isaphil n’étaient pas les seuls lésés, cela donnait encore plus d’ampleur au problème. Les clans auraient une double vengeance à mener, Pyrhum une double dette à payer. Les événements qui allaient suivre s’annonçaient bien sombres…
Un instant de silence s’étira entre les deux jeunes femmes. La nuit était fraîche et une nouvelle fois, Ray sentit des frissons l’envahir. Chloé semblait s’être momentanément égarée dans ses pensées et l’Elémentaliste d’Isaphil ne pouvait pas lui en vouloir: ce qui s’était passé donnait, pour le moins, matière à réfléchir. Elle s’apprêtait à penser, une nouvelle fois, que la guerre n’avait jamais été aussi proche, avant de s’apercevoir d’une chose éminemment simple.
Ils étaient déjà en guerre.

"Je crois que vôtre question n’est pas la bonne, il faudrait plutôt chercher à savoir pourquoi Pyrhum protège Paralda, parce que c’est ce qui s’est passé à la soirée."

Cette information supplémentaire aurait dû la surprendre mais ce ne fut pas le cas; car durant toute la durée de cette discussion, il n’avait manqué qu’un nom, Paralda, et Ray se doutait qu’il apparaîtrait tôt ou tard. Le schéma se dessinait maintenant avec précision dans la tête de la jeune femme. Même si une intervention de Paralda ne changeait absolument rien dans le responsable de la mort d’Allan, Ray jugeait intéressant de répondre à la question de Chloé; les conséquences pouvaient être, tout simplement, terribles pour les temps à venir.


"Je ne vois qu’une explication et elle n’est pas de bonne augure" déclara t-elle. "Et si Pyrhum s’était allié avec Paralda? Les conséquences seraient terribles. Jamais une alliance entre deux clans ne s’était produite, au vu de la divergences des intérêts, ce qui explique une guerre qui dure toujours vu l’égalité de nos forces. Mais si du jour au lendemain ces deux clans décidaient de s’allier, il était évident que soit vous, soit nous, subiront tôt ou tard les contrecoups de cette alliance. Qui de vous ou nous sera attaqué en premier, ça par contre, je n’en sais absolument rien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/ray-bluewave-t416.h
Vaan Stark
Élémentaliste de l'Air
Élémentaliste de l'Air
avatar

Nombre de messages : 132
Âge : 19 ans
Emploi : Etudiant en météorologie
Clan : Paralda
Date d'inscription : 10/04/2009

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Dim 10 Mai - 17:12

A travers les rues sombres et désertes de Sinespirac, Vaan marchait, sans aucune destination précise. Il lui arrivait souvent de faire cela pour se retrouver seul avec lui-même et prendre le temps de réfléchir à sa situation présente mais ce soir là il ne le faisait que pour le plaisir de marcher et de ne réfléchir à rien, de faire le vide dans son esprit. Son allure était irrégulière et la cause de cela était le vent. Plongée dans ses pensées, car faire le vide requiert tout de même un peu de concentration, il ne faisait plus attention à ce qui l’entourait et laisser le vent le guider à travers les rues. Ainsi quand ce dernier soufflait plus fort, Vaan marchait plus vite et lorsqu’il se calmait, Vaan marchait plus lentement. La direction qu’il prenait était également due au vent. Quelqu’un qui l’aurait observé marchait à travers la ville l’aurait sûrement prit pour un fou à sa façon d’accéléré et de ralentir son allure comme ça. Une pensée vint soudain percer le vide de son esprit.

*Une nuit fraîche et personnes aux alentours. Marcher en se laissant guider par le vent et bercer par son doux sifflement. Que demander de plus ?*

Cette pensée ne lui appartenait pas mais cela n’alarma pas Vaan plus que ça. Depuis qu’il avait rencontré Thomas, le grand chevalier de Paralda, et que ce derniers lui avait révélé qu’il était un Élu, cette voix c’était manifester de plus en plus souvent. Il lui avait expliqué que c’était la voix de l’esprit de l’élémentaliste de l’air enfouie en lui et cela l’avait effrayé tout d’abord. Thomas lui avait dit que cette esprit tenterait de prendre contrôle de son corps pour continuer la guerre qu’il avait arrêté deux mille ans plus tôt mais ils ‘avéra que ce fut tout le contraire. Cet esprit là, a l’instar de Vaan, méprisait cette guerre des clans et ne voulait rien avoir à faire avec celle-ci. Tout ce qui lui importait était de vivre pour sentir les caresses du vent sur sa peau, ou plutôt celle de Vaan maintenant. Le jeune homme avait tout d’abord pensé que l’esprit tentait de l’amadouer pour qu’il se méfie moins et ainsi lui laissé l‘occasion de prendre le contrôle de son corps mais ces crainte furent vite balayer au fur et à mesure qu’ils « cohabitaient » dans sa tête. Et puis, leurs esprits étant si étroitement lié, il l’aurait sentie si ses paroles avait été de simples mensonges.

*Un beau ciel parsemée d’étoiles et la beauté d’une pleine lune auraient comblé ce tableau*

Il trouvait toujours cela un peu étrange de parler à un esprit dans sa tête mais cela était maintenant agréable et quand la discussion ne portait pas sur la pluie et le beau temps comme elle faisait maintenant, l’esprit lui apportait souvent de bons conseils, comme ceux d’un père, une chose que Vaan n’avait pas eu le temps d’apprécié quand son père était encore vivants. Le vent s’arrêta quelques minutes plus tard. Vaan s'arrêta également et décida qu’il était temps de rentré chez lui. Il reprit conscience de son entourage et fut surpris de voir qu’il se trouvait devant le cimetière. Peut-être s’était-il inconsciemment dirigé vers le cimetière après avoir pensé à ses parents morts ou peut-être était-ce une simple coïncidence mais le fait est qu’il se trouvait maintenant devant le cimetière, celui là même où ses parents étaient enterrés.

*Tu devrais y aller, cela te ferait le plus grand bien.*

Ce que lui disait l’esprit reflétait toujours ce que son instinct lui disait de faire au point qu’il se demandait parfois s’il n’était pas simplement devenu fou et avait donné une voix à son instinct. Mais les connaissances dont faisait preuve cette voix confirmait que c’était bel et bien un esprit et non le fruit de sa folie. Il entra dans le cimetière et fut surpris de voir deux jeunes femmes marchant sur l’allée principale. Il ne s’était pas attendu à rencontré des personnes dans un cimetière durant la nuit mais après tout il était bien là lui, alors pourquoi eux ne pouvaient-ils l’être aussi ? Habillé de sa simple veste bleu ouverte, laissant voir une chemise noire, ainsi qu’un pantalon de la même couleur que sa veste, Vaan traversa l’allée, la main gauche dans sa poche, en direction des tombes de ses parents situées au fond, ces derniers étant parmi les derniers habitants de Sinespirac morts. Mais au fur et à mesure qu’il s’approchait des deux jeunes femmes il ressentit une sensation étrange, une sensation que l’esprit parut très bien connaître.

*Des Élémentalistes ! Et ils n’appartiennent pas à Paralda. Souviens toi de ce que Thomas ta dit et fait attention.*

C’est vrai, le grand chevalier lui avait expliqué ce qu’il s’était passé au bal de fin d’année, auquel il n’était pas présent, et lui avait dit de faire très attention s’il rencontrait d’autre élémentalistes d’autres clans. Il avait entendu parler qu’il y avait également eu un mort lors de l’incendie du gymnase. C’était sûrement al raison de la présence de ses deux élémentalistes ici.

*Tu devrais repartir. Si tu reste tu risque d’avoir à te battre, et à deux contre 1 tu n’a pas l’avantage.*

*Non! Je reste! Rien ne m’empêchera d’aller voir mes parents et si ces deux là veulent tenter leurs chances, qu’ils essayent.*

D’habitude Vaan aurait évité tout conflit comme l‘a suggéré l’esprit mais il ne pouvait simplement pas maintenant. Il s’était décidé à rentré ici pour visiter la tombe de ses parents et il ne repartirait pas sans l’avoir fait. Il continua donc son chemin comme si de rien n’était et croisa les deux jeunes femmes. L’esprit s’agita un peu mais pour une fois Vaan l’ignora. Il les salua tout de même avant de passer son chemin.

- Bonsoir mesdemoiselles, dit-il d'un ton neutre.

La tombe de ses parents se trouvait juste à côté d’une nouvelle tombe qui venait sûrement d’être creusé car Vaan ne l’avait jamais vu auparavant, lors de ses précédentes visites. Il resta planter là, et se recueilli silencieusement devant les tombes de Paul et Alice Stark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/vaan-stark-t487.htm
Chloé
Conseiller d'Ordaphe
Conseiller d'Ordaphe
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 32
Âge : 24 ans
Emploi : Responsable de la réserve et des archives du Musée
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 12/10/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Lun 18 Mai - 0:41

Les conclusions de son interlocutrice étayaient les siennes, même si Chloé pensait qu’il était sûrement trop tôt pour parler d’alliance. On n’avait pas rapporté d’autre "association", ni dans son clan, ni dans celui de Ray, au vu des réactions de celle-ci. Aussi s’agissait-il peut-être d’un malentendu, d’un quiproquo, même s’il était plus facile de se convaincre de la thèse de la complicité. C’était bien là le dilemme qui tiraillait la demoiselle. Ce dont elle aurait eu besoin, c’était de l’avis d’Antonio, mais celui-ci était allongé sur un lit d’hôpital.
*A qui la faute !*
Son cœur accéléra un peu le rythme de ses battements sous l’effet de la colère ravivé par ces pensées. Chloé avait toujours été quelqu’un qui agissait sous l’impulsion de la raison, mais elle devait bien avouer que sa raison n’était pas de taille et qu’elle ne pardonnerait sûrement pas, qu’importe ce qui se passerait. Dans son esprit il était donc fatale qu’un jour ou l’autre, elle obtienne vengeance.

Comme l’avait souligné Ray, l’explication qu’elle avait donné n’était pas de bonne augure, mais Chloé ne pensait pourtant pas que sa cité soit en danger. Peut-être qu’elle surestimait la force de son clan. Sa fierté avait tout de même été quelque peu piquée au vif lorsque Ray avait parlé de l’équilibre des forces. Naturellement, elle ne pouvait qu’arriver au même constat une fois encore, bien qu’en réalité, chaque clan était persuadé de sa supériorité face aux autres. Il en allait ainsi de la guerre qui se déroulait dans l’ombre de cette ville.
"Et bien, dans la mesure, où votre clan n’a été mêlé à cette histoire que de façon, pardonnez-moi le terme, indirecte. Je pense que nous sommes les premiers sur leur liste, si liste il y a. Ne voyez surtout aucunes marques de chauvinisme dans mes propos. Juste un constat, je n’irais pas jusqu’à dire une intuition, mais on s’en rapproche."
Le ton que Chloé avait eut pour prononcer ces mots était quelque peu léger, comme si elle prenait tout cela à la plaisanterie. Il ne fallait pourtant pas croire qu’elle négligeait la menace, loin de là, elle avait sans doute voulut ironiser ou peut-être détendre la situation, bien que les deux femmes soient pourtant loin d’être en situation de duel imminent.

Pourtant, sans qu’aucun signe avant coureur ne le prédise, son Autre se remit à faire des sienne. Son fantôme était sur le qui-vive, Chloé le sentait, d’où le léger trouble qui effaça son sourire du à ses récente parole. Peut-être que Ray avait fait un mouvement, esquisser un geste qui lui avait échappé, elle qui n’était pas roder à tout ça !

Mais non, la raison était tout autre, un jeune homme venait d’entrée, sûrement un étudiant, il n’y avait que ça dans cette ville, à croire qu’elle était la seule jeune à qui travaillait déjà dans les environs. Au fur et à mesure qu’il se rapprocha d’elles, elle senti l’hostilité de son fantôme devenir de plus forte. Aussi, elle fit tous les efforts du monde pour se concentrer sur Ray et, royalement, ignoré cet inconnu.

Par contre le jeune homme, lui, les salua en passant, il n’eut en retour de la part de Chloé qu’un regard noir, un peu de ceux qu’on adresse à un homme qui s’approche pour vous offrir un verre et dont on ne veut pas entendre les boniments. L’intrus se dirigea là où se trouvait les filles, il y avait encore peu de temps. Une fois sortie des lumières blafardes de l’allée, son Autre ne se calma pas, persuadé que l’ennemi guettait dans la peine ombre.
* Du calme, il ne fait que se recueillir, il n’y pas mort d’homme…je veux dire, aucun signe d’hostilité, sauf de ta part !* Sa pensée s’était presque faite violente pour exprimer ce message. Elle se dit que c’était signe de folie de parler à cet être… quoique ça aurait pu être pire : elle aurait pu le faire à haute voix –et là, on l’aurait enfermé pour de bon !
"Quelqu’un de votre connaissance ?" demanda-t-elle à Ray, d’une voix un peu sèche et sans quitter l’inconnu des yeux. Après tout, s’il les avait salués c’était peut-être qu’il connaissait l’une d’entre elles et comme Chloé était certaine de ne l’avoir jamais rencontré…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/elementalistes-de-la-terre-f76/chl
Ray
Conseiller d'Isaphil
Conseiller d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 250
Âge : 19 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 25/06/2008

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Lun 25 Mai - 22:47

[HRP: Sorry pour le retard :/]

A peine après les avoir prononcées, Ray réfléchissait déjà à fond sur ses propres paroles, et sur les conséquences aussi énormes qu’inédites qu’impliquerait leur véracité. L’hypothèse d’une alliance avait été lancée un peu vite, elle devait l’avouer mais, c’était la seule solution à la question qu’elle voyait dans l’immédiat. En cherchant mieux et à tête reposée, elle aurait sans doute d’autres idées. Peut-être une dette personnelle, de la personne qui s’était mêlée de ce conflit, à l’égard de Pyrhum. Même si généralement, ce genre de cas ne se limitait pas à l’individuel et s’étendait au clan tout entier.
Décidément, cette soirée s’était vraiment révélée enrichissante! Sans trop savoir pourquoi, Ray eut soudain l’impression que c’était son instinct guerrier enfoui en elle, en se manifestant à des moments stratégiques, qui l’avait poussée petit à petit par des chemins tortueux à penser l’idée d’une alliance entre Pyrhum et Paralda. C’était une hypothèse plausible, puisqu’il ne se manifestait presque jamais de manière franche, préférant les indices et les allusions –que la jeune femme elle, exécrait.


"C’est possible effectivement" approuva Ray d’un hochement de tête lorsque Chloé prit de nouveau la parole en émettant ses propres suggestions. Elle devait reconnaître que le raisonnement de la Conseillère d’Ordaphe tenait la route, puisqu’Allan n’avait pas été la cible prioritaire, du moins selon les dires de la jeune femme en face d’elle; mais alors pourquoi avait-on tenu, dans ce cas, à éliminer la Terre en premier?

"Mais le problème demeure, à savoir le pourquoi de cette attaque sur Ordaphe et non sur Isaphil." Non pas qu’elle en était jalouse, au contraire. Simplement, il semblait que les deux clans de cette supposée alliance soit bien maladroits pour, d’un, rater leur objectif et de deux, entraîner une mort en même temps. L’ironie de la situation était sidérante.

"Peut-être la crainte du plus faible envers le plus fort" conclut Ray avec un sourire énigmatique et quelque peu amusée par ses propos fort incongrus qui, somme toutes, s’inscrivaient dans la continuité du ton léger de Chloé.

Cependant, son interlocutrice s’interrompit aussitôt après, comme soudain sur le qui-vive. Ray tendit l’oreille, ne perçut rien de significatif et eut donc recours à son instinct, le laissant imprégner ses sens pour qu’elle voie, ou plutôt qu’elle
sente approcher quelqu’un qui n’avait rien d’un humain normal. En général il lui fallait un peu plus de temps pour s’apercevoir que les gens autours d’elle étaient des Elus, mais il semblait que ce soir, sa méfiance inconsciente était exacerbée par la constante proximité de Chloé qui représentait après tout, dans son subconscient, une potentielle ennemie.
Dans l’obscurité ambiante, il lui fut difficile d’observer en détail l’homme qui se dirigeait vers elle. En plissant les yeux, elle distingua des cheveux bruns, un faciès qui semblait plus âgé que le sien d’une dizaine d’années, et des yeux marrons nichés au fond de leurs orbites qui ne les quittaient pas d’une semelle. Sa méfiance s’accroissant de façon plutôt inquiétante, Ray se tint prête à toute éventualité; pourtant l’homme se contenta de les saluer poliment arrivé à leur hauteur, et de les dépasser comme si de rien n’était. Vu comme ça, il semblait inoffensif, mais c’était bien le dernier critère auquel elle se serrait fiée.


"Bonsoir"
répondit-elle avec une lenteur qui la surprit elle-même et, elle devait l’avouer, une certaine froideur.

Sans détourner le regard du jeune homme qui se recueillait maintenant sur une tombe, Ray s’aperçut que Chloé n’avait pas répondu à l’inconnu. Elle eut soudain une petite bouffée d’angoisse, persuadée que c’était parce que la Conseillère d’Ordaphe attendait du renfort, et que ce renfort venait d’arriver. A deux contre un, elle n’avait pas beaucoup de chances de s’en tirer. Mais lorsque son regard se posa sur son interlocutrice, elle comprit qu’elle avait eu tort. Une animosité sans ambiguïté émanait de la jeune femme qui ne tarda d’ailleurs pas à prendre la parole.


"Non, je ne connais pas cet homme…" déclara t-elle. A ce moment là, elle comprit la raison de sa méfiance et de celle de Chloé, comme elle comprit la nature de l’Elémentaliste à quelques pas d’eux. Son instinct ne se trompait jamais sur ce genre de choses. Drôle de coïncidence quand on pensait à toute leur discussion!

"Mais quand on parle du loup, il n’est pas long à se manifester… Paralda."
Elle avait parlé volontairement plus fort, assez pour que l’homme l’entende à coup sûr, et pour voir sa réaction à ce petit test…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/ray-bluewave-t416.h
Vaan Stark
Élémentaliste de l'Air
Élémentaliste de l'Air
avatar

Nombre de messages : 132
Âge : 19 ans
Emploi : Etudiant en météorologie
Clan : Paralda
Date d'inscription : 10/04/2009

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   Lun 8 Juin - 22:10

"Pardonnez-moi"

Après ces quelques mots pour ses parents Vaan se leva et épousseta son pantalon. Il ressentait encore de la culpabilité pour la mort de ses parents, après tout c'est à cause de ses pouvoirs qu'ils étaient morts. S'il les avait contrôlés à ce moment-là, s'il n'avait pas laissé l'esprit prendre le contrôle, ou s'il ne s'était tout simplement pas endormi ...

*NON !*

Vaan fit le vide dans son esprit et respira lentement, en rythme avec ses battements de coeur. Encore quelques instants à laisser ses pensées dériver comme cela et il aurait perdu tout contrôle et même si l'esprit qui l'habitait paraissait inoffensif à première vu, lorsqu'il prenait le contrôle la folie qu'il cachait revenait à la surface. S'il ne s'était pas arrêté le cimetière aurait été détruit et il aurait sûrement attaqué les deux jeunes femme également. Et avec l'incident du gymnase encore présent dans les esprits des élémentalistes plus rien n'aurait empêché une guerre ouverte entre les clans.

"Je ferais mieux de partir avant que la situation ne dégénère, murmura-t-il à lui-même"

Il eue à peine le temps de faire un pas vers la sortie lorsqu'il entendit le nom de sa cité élémentaire venant des deux femmes. Vaan avait espéré partir aussi vite qu'il était rentré, mais cela était maintenant impossible. Non pas qu'il était retenu d'une quelconque façon ici, mais plutôt que l'idée qui avait germé à l'intérieur de sa tête, à partir du moment où il a su que des élémentalistes étaient présents, ne pouvait désormais plus êtres ignoré. Il avait tout d'abord pensé que ces deux jeunes femme ne voudrait sûrement jamais adresser la parole à un membre d'un autre clan, mais le fait que l'une d'elle ai dit à haute voix "Paralda" disait le contraire.

L'incident du gymnase avait faillit être fatale pour Paralda. Il y avait eu une tentative de meurtre envers le grand chevalier après tout. D'après Thomas ce fut la source de tout. Ce qui avait suivi n'avait été que les conséquences de cette attaque. Vaan savait très bien que cela n'était que la version de Paralda et que les autres clans devaient avoir la leurs et il était de son devoir de découvrir cette vérité. Une vérité qui signifierait soit une guerre total entre les clans, soit un retour à la relative paix qui existait avant le bal de fin d'année.

*Tu ne devrais pas faire ça, tu est le bibliothécaire de Paralda, ta mort ne serait pas sans conséquence. Tu ...*

Vaan fit taire la voix dans son esprit. C'était une chose qu'il avait appris quelques jours plus tôt lorsque l'esprit avait commencé à parler et ne s'était pas arrêté avant plusieurs heures lorsqu'il découvrit comment le faire taire. Mais cela nécessitait une concentration constante et même avec cela on entendait toujours un bourdonnement incessant qui devenait vite très irritant. Mais cela était toujours mieux de d'écouter l'esprit tenté de le dissuader de faire ce qu'il devait faire.

Il s'avança vers les deux élémentalistes et arriver à quelques mètres d'elles, s'arrêta. Il ne savait pas par ou commencer. Il était déterminé à le faire, mais n'avait pas vraiment réfléchit à comment y arriver. Il se décida pour une approche amicale.

"Mon nom est Vaan Stark, Bibliothécaire de Paralda."

Il avait révélé qu'il était bibliothécaire de Paralda mais s'il ne l'avait pas mentionné, elles ne l'auraient peut-être pas pris au sérieux.

"J'ai cru entendre que vous discutiez de Paralda, je me trompe ? Cela aurait-il un rapport avec ce qui s'est passé au gymnase de l'université ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/le-registre-f3/vaan-stark-t487.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au lendemain... [Chloé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au lendemain... [Chloé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Margaux et Chloé
» Nouvelles de Chloé des Lys
» Une nouvelle pilule du lendemain prochainement en Europe
» Bavoir pour la petite Chloé
» Chloé, Zoé & Cécile p2 - 09.02.11

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Élus :: [S]inespirac : la Ville :: Cimetière Sainte-Hélène :: Tombes-
Sauter vers: