AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Interrogatoire de Rachel Nogami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inspecteur Monika Durand
Inspecteur de Police
avatar

Nombre de messages : 30
Âge : 28 ans
Emploi : Inspecteur
Clan : Police
Date d'inscription : 05/06/2008

MessageSujet: Interrogatoire de Rachel Nogami   Dim 27 Juil - 16:32

Les couloirs aux allures glauques de ce commissariat ne ressemblait pas trop à ceux qu'elle avait côtoyé juste avant. Depuis sa très récente arrivée, on l'avait installer à un bureau éclairé par une halogène avec cette agressive lumière blanche qui la rendait encore plus glaciale que jamais. Le fin maquillage qui était appliqué sur son visage détonnait peu avec l'allure si stricte et droite de la jeune femme d'une trentaine d'année. Elle observa ce nouveau refuge où elle jouerait aux échecs avec la vérité, pour mettre un échec et mat au roi du mensonge et résoudre l'affaire présente. Posant le journal qu'elle avait finit de lire sur son bureau, elle fixa la décoration si nue et cessa de prêter attention à ce qui l'entourait.

Le bureau supportait un téléphone bleu, le journal et un pot à stylo pour le moment vide. Déposant sa sacoche sur la surface plane de bois de celui-ci, elle l'ouvrit et en sortit quelques affaires, un stylo plume avec une encore des plus noires, un bloc de feuille et enfin une dernière touche qui lui plaisait tant: son cendrier fétiche. A présent installer elle s'assit sur la chaise en croisant les jambes. Tous ce demandaient qui était cette beauté aux airs de vautours. Mais elle c'était définitivement plongé dans son travail et relu attentivement le journal pour tout mémoriser et réfléchir. Elle retira les lunettes de son bout de nez et posa l'une des branches sur sa lèvre inférieur rosé par le rouge à lèvre. Voyons... des jeunes font une fête, beaucoup d'alcool, certains sont ivres et les petites querelles se transforment en un incendie épouvantable faisant un mort et de nombreux blessés dont un grave. Pourtant ce jeune garçon admis à l'hôpital de la ville était plongé dans le coma et portait de nombreuses marques de lutte ainsi que d'étrange brûlures.

Cela ne collait pas, il y avait plus que l'alcool comme leitmotiv à pareilles choses. On frappa à sa porte, ce qui la força à stopper sa réflexion... La prochaine fois elle fermerait la porte. Mais pour l'instant, elle fit entré le jeune homme qui l'interrompait.


"Pardon de vous déranger Madame Durand mais..."

"Mademoiselle.. continuez!"

"Euh Mademoiselle Durand, je... je vous apporte la liste des invités du bal de printemps des étudiants ainsi que les photos de la victime. Nous avons convoqué tout les étudiants que nous avons pu trouver. Mais il reste les deux disparus."

"Bien, merci! posez tout ça ici je vous pris."

Avec toutes les pièces, elle pourrait avancer plus vite. Elle parcourut la liste des élèves et observa la liste des convocations et la lu attentivement, il ne manquait personne, sauf les deux disparus, le mort et le jeune homme dans le coma. Elle fronça les sourcils et alluma une cigarette en attendant de pouvoir procéder aux interrogatoires.

Durant tout ce temps elle étudia chaque chose attentivement et commença à retenir le nom des étudiants pour mieux se plonger dans l'affaire et savoir à qui elle aurait à faire. Elle releva la tête vers 10h15 et quitta son bureau pour rejoindre la salle des interrogatoires. Une jeune fille était arrivé depuis peu pour se faire interroger. Avait-elle été convoquée ou venait-elle de son plein grès?

Remettant son tailleur bien droit et sans pli, elle inspira et entra dans la salle froide des interrogatoires. Elle s'assit devant Rachel qui commençait à poireauter. Elle pris la feuille qu'on lui avait donné juste avant de rentrer et fixa les traits de Rachel un instant sans quelconque animosité.


"Mademoiselle Nogami si je ne m'abuse. Vous êtes déscendante d'une haute famille japonaise d'après mon dossier et vous étiez présente à la fête d'hier. Racontez moi ce qui vous avez fait."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/enquete-criminelle-nemesis-scenari
Rachel Nogami
Bibliothécaire de Pyrhum
Bibliothécaire de Pyrhum
avatar

Nombre de messages : 336
Âge : 18 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Pyrhum
Date d'inscription : 23/02/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Rachel Nogami   Mar 29 Juil - 13:31

Si l'ennui était réellement mortel, alors Rachel serait sans doute morte depuis plusieurs minutes déjà. Car non content de l'avoir fait venir jusqu'au commissariat, la police la faisait attendre comme une idiote dans cette salle d'interrogatoire déprimante au possible. Pour passer le temps, la jeune fille dessinait des rond invisibles avec son doigt, sur le plat de la table qui était l'un des rares meuble de cette pièce hormis les deux chaises. Encore que invisible, était peut-être un peu trop exagéré concernant ces cercles... En effet, faisant très attention, Rachel s'était installé dos au miroir sans teint qui occupait l'un des murs de la pièce, afin de se dissimuler à un éventuel regard curieux. Le coup du fameux miroir sans teint était tellement usité, que seul un idiot se ferait encore avoir par ça aujourd'hui, songeait-elle... Sousle couvert de sa propre personne, Rachel dessinait donc ses cercles du bout de son doigt. Mais pour rendre la chose un peu plus plaisante, elle avait fait apparaitre l'une de ses larmes de feu au bout de son index droit et la chaleur de celle-ci brula légèrement la table et fit apparaitre les contours des cercles que la jeune fille faisait apparaître du bout de son doigt. Le temps était long, très long... Et visiblement la police n'avait pas mieux à faire que d'attendre que le temps passe... Quelle misère, songea alors Rachel dans un soupir las...

Lorsque enfin un bruit se fit entendre sur la poignée de la porte de la salle d'interrogatoire, la jeune fille cessa immédiatement son amusement et fit disparaitre sa larme de feu en une fraction de seconde. Elle regarda alors en silence l'inspecteur Durand entrer dans la pièce, et prendre place juste en face d'elle. Celle-ci la fixa quelque peu, reporta ensuite brièvement son attention sur une feuille qui, visiblement contenait des informations sur Rachel, puis le regard neutre de l'inspectrice se porta à nouveau sur Rachel qui attendait patiemment la suite des évènement. Cela ne tarda d'ailleurs pas... La jeune élémentaliste aurait pensé voir un instant de surprise dans le regard de la femme policier, en constatant que Rachel était loin d'être aussi japonaise que le laissait supposer son nom de famille, aussi que sa vie, mais rien... Absolument rien, si ce n'était peut-être une demande de confirmation des plus sous entendu à laquelle Rachel ne prit même pas la peine de répondre.

Enfin, les questions commencèrent... Les véritables questions... Rachel se doutait bien que cela avait un rapport avec la soirée au gymnase. Elle n'appréciait guère l'intrusion malvenue des forces de l'ordre, dans ce qui n'était finalement qu'une simple affaire d'élémentaliste. Mais elle n'avait malheureusement pas le choix, et c'était donc contrainte qu'elle avait accepté de venir au commissariat afin de répondre aux questions de ces fouineurs inconscient de la réalité de l'affaire. D'accord, il y avait eu un mort et c'était malheureux... Mais cela n'était pas à eux de régler tout cela, cela les dépassait de loin... De très très loin même...

Enfin, Rachel se résolut à répondre à l'interrogation de l'inspectrice qui semblait vraiment avoir un balai quelque part ou la bienséance empêchait Rachel de nommer ouvertement...

Un soupir, et puis...

"Hé bien je suis arrivé en début de soirée, je me suis amusée, comme pratiquement tout le monde, et lorsque l'alarme et le système anti incendie se sont déclenché, j'ai quitté le gymnase... Je ne peux vraiment pas vous aider, désolée..."

lUi répondit-elle dans un sourire généreux, mais pas trop appuyé... Un sourire de politesse... De toute façon, cela était une affaire d'élémentaliste, et c'était donc à eux de la régler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/Les-Elus-c7/Fiche-Personnages-f3/R
Inspecteur Monika Durand
Inspecteur de Police
avatar

Nombre de messages : 30
Âge : 28 ans
Emploi : Inspecteur
Clan : Police
Date d'inscription : 05/06/2008

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Rachel Nogami   Mar 29 Juil - 17:25

Rachel semblait s'ennuyer à cent sous de l'heure en attendant que son heure vienne, la police l'avait cueilli un peu trop tot le matin pour que Monika soit là à l'heure où Rachel rentrait dans le commissariat. Bien la petite rousse lui lança une réponse clair et net sans importance avec un sourire poli mais trop exagéré. Elle s'était amusé, bien, parfait même, mais ici c'était Monika qui jouait au gendarme et au voleur, à la police et aux truands. Elle avait une mort à expliquer et deux disparitions sur les bras donc ce n'était pas cette réponse qui la satisferait. Scrutant comme mécaniquement les gestes de Rachel elle perçait ces prunelles. Rachel disait être sortie dés le signal d'alarme déclenché.

"Mademoiselle Nogami, pourriez-vous me dire qui vous avez vu ce soir là? Auriez-vous rencontrez l'un des disparus ou la victime? A moins que ce ne soit ce jeune blessé."dit-elle en mettant à plat les quelques photos des personnes citées.

Monika n'aimait pas ce petit sourire presque satisfait de la nipponne au visage antagoniste à ses origines. Elle n'allait pas lâché la petite prétentieuse si rapidement, elle ne savait encore rien de son emploi du temps. Elle devait avoir plus que deux phrases pour déculpabiliser qui que ce soit, et puis elle voulait comprendre la mécanique de cette soirée, savoir comme tout c'était organisé. Cet incendie, ces blessés et mort. Il fallait qu'elle comprenne pour pouvoir clore l'affaire. Ce qu'elle était loin de faire d'ailleurs puisque tout cela débutait. Rachel était la première interrogée et elle subirait le même assaut de questions que les suivants. Malheureusement pour elle, elle inaugurait tout de même. Sans attendre tout ce suite la réponse de Rachel, elle employa le jeu de la double question en forçant Rachel à se trahir si elle s'amusait à oublier.


"Vous dites vous être amusé comme tous. Aviez vous bu ce soir la Mademoiselle Nogami?"

L'alcool aurait parfaitement pu être la raison de tout ce drame, peut-être qu'un étudiant avait trop bu et avait finit par mettre le feu par inadvertance. Mais personnellement Monika savait que cette hypothèse n'était pas suffisante, l'alcool avait peut-être été le catalyseur, mais rien de valable pour expliqué les brutalités. Le feu et les blessures avaient la même cause, et la boisson n'était qu'une trop bonne excuse. Cependant, si Rachel avait bu, peut-être avait elle oubliée certaine chose, ou peut-être avait elle agis différemment avec certaines personnes sous les emprises des effluves alcoolique.

Attendant sagement un geste fatal ou une réponse, Monika déstabilisait Rachel avec ce regard perçant et insistant. Une méthode à la limite du vicieux qui perturbait les bonnes âmes mais aussi et surtout les mauvaises. Le menteur, le coupable, le cachotier, tous ces types de gens, Monika les avaient scruté pareillement et avait obtenu beaucoup. C'était un de ces force de cette femme en tailleur avec une droiture qui devait beaucoup faire rire les jeunes qu'elle allait interroger. Peut-être lui ferait-on des remarques mais cela lui était égal. Seul l'enquête avait d'importance à ses yeux et cela, tout le commissariat l'avait saisit très rapidement lorsqu'elle avait pénétré les lieux avec ces talons au bruit si strict et si assuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/enquete-criminelle-nemesis-scenari
Rachel Nogami
Bibliothécaire de Pyrhum
Bibliothécaire de Pyrhum
avatar

Nombre de messages : 336
Âge : 18 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Pyrhum
Date d'inscription : 23/02/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Rachel Nogami   Mar 29 Juil - 21:52

Lorsque l'inspecteur Durand étala négligemment les quelques photos des élèves concerné sur la table, ces dernières dissimulèrent les cercles à la circonférence brulé, que Rachel avait gravé à même le meuble. La jeune fille se pencha légèrement en avant afin de regarder les dites photo, et elle reconnu bien évidemment la conseillère de Pyrhum, mais aussi cet autre élémentaliste... Quand aux autres... Sans doute les connaissait-elle de vue, mais elle était bien incapable de mettre le moindre prénom sur leurs photos. Toutefois, elle passa plus ou moins le même temps sur chacune d'entres elles, afin de ne pas laisser voir à son interlocutrice qu'elle en connaissait un ou une, plus que les autres. Elle finit finalement par dire :

"Désolée, je ne connais pas spécialement ces personnes... Bien sur, je les connais de vue, car la plupart sont des étudiants, comme moi... Mais de la à dire que je peux vous donner un nom précis... C'est peut-être un peu trop demander. Pour ce qui est de qui j'ai rencontrer au cours de cette soirée, vous posez la mauvaise question je crois... C'était une fête d'étudiants, donc on s'est tous plus ou moins rencontré ce soir la, je pense que vous voyez ce que je veux dire... Ce devait sûrement être la même chose à votre époque... Tenez par exemple, cette fille je m'en souviens parce que c'est sa dernière année ici..."


La réponse était vague... Plus vague que la plus vague des vagues peut-être bien... Mais en même temps, elle n'était pas entièrement fausse... Dans ce genre de soirée on croisait à peu près tout le monde, que ce soit l'espace d'un instant ou bien encore plusieurs heures... Une université était finalement un monde dans le monde, ou tous le monde se connaissait sans vraiment savoir qui était l'autre. Rachel reprit, tout en se redressant sur sa chaise et en délaissant sans regret les photos qui, de toute façon, ne lui était pas d'un grand intérêt...

"J'ai bu juste un tout petit peu pour tout vous dire... Rien qu'un peu, c'était la première fois vous savez... Je n'ai pas voulu être ivre pour ma première fois..."

Dit Rachel, tout en se penchant brièvement vers l'inspecteur afin de lui dire tout cela sur le ton de la confidence. Puis elle se recula aussitôt. La jeune fille regarda alors attentivement l'inspecteur, et, penchant légèrement la tête sur le côté, elle lui dit encore :

"Vous êtes plutôt jolie, vous savez..."

Un compliment, un simple compliment... Pas de quoi se faire des idées... Ou peut-être que si, allez savoir... Rachel poussa un soupir discret en croisant ses bras sur sa poitrine. Elle espérait que cet entretien ne durerait pas trop longtemps, et de toute manière elle ne pourrait rien dire à la jeune femme qui puisse l'aider... Et elle ne le voulait de toute façon pas... Et bien malin, ou maligne, celle qui lui arracherait le moindre propos incriminant qui que ce soit...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/Les-Elus-c7/Fiche-Personnages-f3/R
Inspecteur Monika Durand
Inspecteur de Police
avatar

Nombre de messages : 30
Âge : 28 ans
Emploi : Inspecteur
Clan : Police
Date d'inscription : 05/06/2008

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Rachel Nogami   Mar 29 Juil - 22:43

Rachel était retord et ne donnant aucune réponse en détail. Cela serait vite devenu agaçant si Monika n'avait pas un flegme et une capacité à conserver son sang froid en toute circonstance. Ecoutant attentivement les paroles inutiles de notre chère Rachel, Monika eu le sentiment que cette demoiselle avait des choses à taire, mais le tout était de savoir quoi. La jeune fille resta longuement sur chacune des photos, de manière bien trop égale pour que cela ne soit naturelle et l'inspecteur le nota immédiatement dans sa tête.

Rachel prenait l'inspecteur pour une amie, elle lui confiait qu'elle avait bu un peu, mais pas de là à être ivre. Cependant, un détail chiffonnait notre droite Monika qui aimait le sens du détail, de la vérité. Elle retira les photos du champ de vision de Rachel et reposa Yeldéa sur le dessus. Rachel savait que c'était sa dernière année. Un meurtre, de quoi vous foutre une brillante élève qui allait bientôt avoir son diplôme avec des résultats plus que satisfaisante. Le compliment que Rachel donna enfin à Monika la laissa totalement indifférente. Elle ignora la remarque et passa à la suite, trop occupé à chercher et fouiner ou se trouvait le vrai du faux. Evidemment, elle ne mentait pas sur tout, mais ses yeux l'avait légèrement trahi quand elle avait dit ne connaître aucune des victimes.


"Vous dites ne connaître aucune des victimes, cependant vous dites vous être amusée... Mademoiselle Nogami, vous avez bien un cercle d'ami. Cette élève par exemple, va finir ses études comme vous l'avez si bien dit dans la même filières que vous."dit-elle en montrant à nouveau la photo de Yeldéa.

"Voyez-vous cette jeune fille a disparu, et nous estimons pour l'instant qu'elle est l'auteur présumé de l'incendie et du meurtre. Nous pensons que Thomas Keraz est son complice. Connaissiez vous des rumeurs ou savez peut-être même si Yeldéa Maliéno et Thomas Keraz entretenait une relation amoureuse?"

La question pourrait paraitre déplacé, et pourtant Monika pensait trouver un possible indice ici, si relation il y avait. Elle n'avait pas encore cherché qui pourrait rendre Rachel innocenté, peu importait pour le moment. La seule chose était de savoir ce que Rachel dissimulait si gauchement aux yeux vifs bruns.

"Mademoiselle Nogami, comprenez que chacun des détails que vous pourriez nous donnez sera important pour innocenté ou accusé vous amis."

Monika insista lourdement sur ces derniers mots pour faire comprendre que la vérité était le plus important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/enquete-criminelle-nemesis-scenari
Rachel Nogami
Bibliothécaire de Pyrhum
Bibliothécaire de Pyrhum
avatar

Nombre de messages : 336
Âge : 18 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Pyrhum
Date d'inscription : 23/02/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Rachel Nogami   Mer 30 Juil - 13:35

Aux nouveaux propos de L'inspecteur, Rachel jeta une fois de plus un regard sur la pile de photo que le femme policier avait soigneusement rangé en n'omettant pas de placer sournoisement celle de Yeldéa bien au dessus de la pile, afin de troubler la jeune fille. Celle-ci demeura silencieuse quelques secondes, puis elle reporta une fois de plus son regard détaché sur son interrogatrice et lui dit :

"En effet, vous avez raison, elle est bien dans la même filière que moi, nous nous sommes déjà croisé plus d'une fois... Mais elle est en dernière année, et moi je vais seulement entamer ma deuxième... C'est un peu comme à l'école primaire, les grands ne se mélangent pas vraiment aux petits, vous savez... Alors oui, on se connait sûrement, mais cela ne va pas plus loin que les politesses d'usage... Bonjour, bonsoir... Ca va..? Un petit coup de main pour les cours de temps en temps, mais ça s'arrête là, on est pas des amies à la vie à la mort contrairement à ce que vous croyez... Comme je vous le disais, les anciens ne se mélangent pas aux novices..."

Et toc, va prouver le contraire maintenant la coincé, songea intérieurement Rachel, tandis qu'elle sourit poliment à l'inspecteur Durand qui, malgré tous ses efforts, ne parviendrait guère plus à lui arracher autre chose que des platitudes des plus ennuyeuses pour elle. Lorsque cette dernière mis clairement en doute le fait que Rachel se soit amusé sans connaître véritablement personne, celle-ci ne se démonta pas un seul instant, et elle prit une pose des plus lasse avant de lui répondre :

"Vous savez, on est plus à la préhistoire... Peut-être que à votre époque on devait être une bande de copains soudés pour prendre du bon temps, mais aujourd'hui on peux très bien s'amuser sans avoir d'amis véritable."

Rachel soupira alors doucement, comme empli d'un dépit certain. Elle allait la lui jouer à la manière des deux orphelines, à cette fouineuse qui mettait son nez la ou il ne devait pas être. Elle déposa ses bras sur la table, et déposa son visage dans le creux de sa main droite en regardant la jeune femme d'un air absent, puis elle dit :

"Je n'ai pas vraiment d'amis, juste des connaissances... Vous savez, ce n'est pas facile de s'intégrer dans une culture qui n'est pas la vôtre... Comme vous avez sûrement du le lire *fouiner* dans votre dossier, je viens du Japon ou j'ai passé presque tout ma vie, mais je suis née en Europe même si j'ai la double nationalité puisque mon beau-père m'a légalement adopté. C'est difficile vous savez, de passer d'une culture aussi différente que celle du Japon, à celle de la France qui est pourtant le pays ou je suis né. Pour tout vous dire, je me sens un peu comme une apatride, perdue entre deux océans sans fin et naviguant sans répère, sur lesquelles me reposer. Cette dichotomie entre mon apparence et ma culture nippone complique encore plus la chose, car en général les gens ne comprennent pas ou réside la difficulté à trouver ma place dans ce pays. Mais vous savez, c'était la même chose au Japon, lorsque j'étais petite... Les autres enfants me trouvait étrange, parce j'étais la petite fille venue d'ailleurs, et qui avait des cheveux à la couleur de feu, dans un pays ou le règne de la noirceur est de mise pour la capillarité.D'ailleurs, les enfants m'appelaient Boya... Vous savez ce que cela veut dire..? Non..? Cela signifie "petit feu", et même si cela a fini par devenir un surnom que j'aime beaucoup, au début c'était avant tout pour se moquer de moi... Et mon beau-père ne comprenait pas, il me demandait de faire des efforts pour m'adapter... Quand à ma mère, elle faisait de son mieux pour me consoler... Je n'ai pas beaucoup d'amis au Japon non plus, vous savez inspecteur... Je suis plutôt une solitaire, et venir dans un pays aussi différent que la France n'a ps vraiment arrangé les choses... Finalement, je ne suis qu'une pauvre petite fille perdue, dans un grand pays qui ne la comprend pas vraiment... C'est pour ça que je n'ai pas de réels amis, mais simplement des connaissances... Un peu comme vous et vos collègues je suppose..."

Rachel en était persuadé... Avec son évident caractère jovial et ouvert, l'inspecteur Durant devait crouler... Sous le manque de véritables amis elle aussi. Elle reprit alors la parole...

"Je suis vraiment désolée de ne pas pouvoir vous aider, sincèrement... Mais vous me semblez être un excellent policier, alors je ne doute pas que vous trouverez la solution à toute cette affaire..."

Voilà, la jeune fille venez de lui jouer la complainte de la petite Rachel, perdue dans un monde cruel et sans pitié... Y croirait-elle, ou pas..? Cela n'avait pas de réelle importance en réalité, car de toute manière Elle avait volontairement noirci le tableau... Mais pas de beaucoup, il était vrai. Cela étant, peut-être que si elle continuait à passer pour une dinde enrubanné, l'inspecteur fouineur se désintéresserait de sa personne et la laisserait partir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/Les-Elus-c7/Fiche-Personnages-f3/R
Inspecteur Monika Durand
Inspecteur de Police
avatar

Nombre de messages : 30
Âge : 28 ans
Emploi : Inspecteur
Clan : Police
Date d'inscription : 05/06/2008

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Rachel Nogami   Jeu 31 Juil - 0:54

Monika face à Rachel, c'était comme un toit de tuiles sous la pluie. La sournoiserie, comme d'ailleurs toute autre émotion, était totalement étrangère à la trentenaire. Seul un désir de travail bien fait la conduisait à rendre son cerveau accessible aux sentiments des autres, dans le seul but de les disséquer, de les analyser et, si possible, d'en extirper un mobile satisfaisant pour le reste de son enquête. Autant dire que les oeillades innocentes et les airs d'ingénue de la jeune fille firent à peu près autant d'impression à l'inspectrice qu'un fer à repasser à un dindon.
Du roman-fleuve que Rachel lui débita sur le pourquoi du comment de son absence de relations avec Yeldéa, Monika Durand ne retint qu'une seule chose : à trop vouloir devancer ses questions, l'étudiante construisait sa stratégie avec une logique faussée par le prisme de sa propre appréciation. Jamais l'inspectrice n'avait dit explicitement que la disparue et sa condisciple plus jeune entretenaient des relations aussi étroites que celles que démentait cette dernière, jamais elle n'avait dit d'elles qu'elles étaient, selon les propres mots de la rousse 'des amies à la vie à la mort'. Bien sûr, ça n'aurait peut-être aucune importance dans le cadre de l'enquête, mais ça suffisait amplement à convaincre Monika que la franco-japonaise était bien plus proche de sa consoeur qu'elle ne consentait à le dire.

Déjà, Rachel reprenait le crachoir. Elle semblait prolixe, bavarde : un vrai moulin à paroles. Mais la touche de mélodrame et de mélancolie qu'elle glissa dans la suite de ses paroles seyait très peu, au goût de Monika, au visage plutôt léger et plaisantin qu'elle avait montré jusque-là. Toujours impassible, l'inspectrice fit quelques pas dans la pièce, relâchant un court instant la pression de son regard sur la jeune femme, mais la surveillant toujours du coin de l'oeil, quêtant une réaction plus spontanée que les poses précédentes qui lui semblaient bien être surjouées.
C'était comme si l'étudiante cherchait à diluer le peu d'informations qu'elle divulguait dans un flot de paroles qui s'éloignaient de plus en plus du sujet, en un téléphone arabe qui semblait ne jamais devoir prendre fin. Il fallait quand même dire que, depuis le 'racontez-moi votre soirée' du début, on était arrivé, par glissements successifs, jusqu'à un 'j'ai eu une enfance très solitaire et je n'ai pas d'amis' dont on était légitimement en droit de se demander ce qu'il venait faire là. Soit Rachel Nogami était une véritable pipelette doublée d'une midinette, soit elle manoeuvrait très bien. Et Monika Durand, dont un des seuls traits de caractère flagrants devait être une tendance exacerbée aux soupçons, penchait plutôt pour la seconde proposition.


"Mademoiselle Nogami..."

Elle avait attendu que le silence fût retombé sur la salle d'interrogatoire et n'avait accordé aucune réaction aux paroles mi-compatissantes mi-méprisantes de la jeune fille devant elle, pas plus qu'au compliment qui les avait suivies. Un autre flic se serait probablement offusqué de ce qui était manifestement ce qu'il est commun d'appeler du foutage de gueule. Mais ce n'était pas le genre de Monika. Aussi s'arrêta-t-elle, pivotant sur ses talons jusqu'à être de nouveau face à son interlocutrice, la fixant à nouveau de derrière ses lunettes.


"Je m'aperçois que j'ai omis, en vous parlant de tous ces gens que vous dites ne pas connaître, de vous questionner sur le déroulement de votre soirée à proprement parler. Où étiez-vous, exactement, entre votre arrivée et le déclenchement de l'alarme incendie? Et que faisiez-vous? Vous êtes-vous déplacée?"

Vu la grande motivation que montrait la jeune fille à citer les noms des personnes présentes, il semblait inutile de lui demander avec quels individus précisément elle avait passé la soirée. Quitte à la reconvoquer ultérieurement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/enquete-criminelle-nemesis-scenari
Rachel Nogami
Bibliothécaire de Pyrhum
Bibliothécaire de Pyrhum
avatar

Nombre de messages : 336
Âge : 18 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Pyrhum
Date d'inscription : 23/02/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Rachel Nogami   Jeu 31 Juil - 16:06

Tandis qu'elle finissait de parler de sa triste vie pas si malheureuse que cela, en dépit de ses propos, Rachel vit l'inspecteur Durand se levé et elle pensa alors que cette dernière allait enfin la laisser partir en constatant qu'elle n'obtiendrait rien de sa part... Tout au moins, rien de ce qu'elle espérait obtenir. Malheureusement, celle-ci se contenta de faire de courts allers et retours, avant de finalement venir se planter à nouveau devant Rachel tel l'ombre implacable de la justice Une ombre, qui, contrairement à la justice n'était pas aveugle, mais seulement myope... L'ordre et la loi avait visiblement un défaut ophtalmologique chronique, et cela expliquait sans doute pour quelle raison le monde allait si mal en certains endroits de son anatomie géographique. En tout cas, si l'inquisitrice assermenté espérait impressionner la jeune élémentaliste, elle se mettait le doigt dans l'oeil... Et bien profond même... De toute façon, en cas de complication sérieuse Rachel avait "le truc", la chose presque magique, contre laquelle un simple inspecteur ne pourrait absolument rien. Bien sur, cela lui causerait un peu de tracas, mais elle savait que l'inspecteur Durand ne se risquerait pas à enclencher toute cette machinerie complexe, tant qu'elle ne serait pas officiellement accusée de quoi que ce soit.

La jeune femme s'adressa de nouveau à elle, de manière toujours aussi obséquieuse comme le l'y obligeait son code de conduite professionnelle, et Elle la questionna alors plus précisément sur ses faits et gestes personnels au cours de cette fameuse soirée. En entendu ses interrogations, Rachel écarquilla brièvement les yeux en se redressant légèrement.

"Rien que ça..?"
lui dit-elle alors... "Vous savez, je n'ai pas noter dans le détail chacun de mes déplacements, ni qui j'ai rencontrer, ou et de quelle manière..."

Rachel s'adossa finalement à nouveau contre le dossier de sa chaise, et se mit légèrement sur le côté afin de pouvoir croiser ses jambes tout en prenant appui de son coude sur la table de la salle d'interrogatoire. Elle opta alors pour un air détaché, paraissant réfléchir quelque peu, et puis elle reprit la parole...

"Bien... Alors je suis donc entrer par les doubles portes du gymnase, après avoir traverser la pelouse de l'université. J'ai pris un taxi, car les bus ne sont pas légion à cette heure-ci vous savez... Et ce n'est pas prudent pour une jeune fille, de se promener dans les rues à pieds, le soir venu..."

Une ombre passa alors soudainement dans le regard émeraude de la jeune élémentaliste, qui sembla tout à coup absente comme si quelque chose lui avait traverser l'esprit... Une chose indéfinissable, mais qui, l'espace d'un moment, l'ui assombrit gravement le visage... Puis, elle parut se reprendre et continua sa diatribe qui, une fois de plus, allait sans doute être d'un très (peu) grand intérêt pour l'inspecteur Durand et son enquête...

"Alors une fois à l'intérieur, je me suis arrêté afin de regarder les gens déjà présent... Si vous les aviez vu tous ces couples... Ils étaient tous sur leur trente et un, chacun ayant visiblement fait un effort afin de parader fièrement comme des coqs et des poules... C'était vraiment trop amusant je trouve..."

S'amusa Rachel, dans un bref et discret petit rire...

"Après ça, j'ai été me chercher de quoi boire, et je crois que c'est la que quelqu'un à verser un peu d'alcool dans mon verre... Vous savez, il y a toujours quelqu'un qui fit ce genre de chose dans ces fêtes, c'est presque une tradition... Déplorable, certes... Mais que voulez-vous... Je crois que c'est inhérent à toute fête étudiante. D'ailleurs, ce serait un intéressant sujet de thèse pour quelqu'un en science sociale, vous ne trouvez pas..? Bref... Après cela, je crois que je me suis laissé aller à goûter un peu plus que de raison à l'alcool, mais comme je vous le disais, très peu... Mais suffisamment toutefois, pour être un peu... "ailleurs..." Comme je vous le disais, c'était ma première fois, alors forcément ma résistance n'était pas très grande. Ensuite, qu'est-ce que j'ai fait... Voyons... C"'est assez difficile vous savez... J'ai du discuter avec des gens, des tas de gens... Il y avait des petits groupes qui s'étaient formé ici et là, alors vous dire précisément ou j'ai été et à quel moment... J'ai fait des allers retours de l'un à l'autre, j'ai danser, je me suis amuser... Je crois même être sorti prendre l'air à un moment. Les fêtes c'est bien, mais au bout d'un moment cela devient vite assz étouffant lorsque l'on a pas l'habitude d'une telle activité rassemblant autant de monde à la fois... Et la musique qui vous assourdit les oreilles en plus, je ne vous racontes pas..."

Rachel s'arrêta quelques secondes, et poussa un léger soupir comme si raconter tout cela l'avait grandement fatigué. Le manque flagrant d'intérêt de son discours était absolument indéniable, et laissait dans les méandres ténébreuses de la vérité, les interrogations que l'inspecteur Durand lui avait posé. Puis à nouveau, Rachel reprit la parole, prête à raconter des choses encore plus inutile encore...

"Pour tout vous dire, je dois être très sensible à l'alcool car je ne me souviens pas très bien des détails de cette soirée. Je suis rentré, je me suis amusé encore un peu, et puis c'est la que l'alarme à incendie à résonné. Mais cela n'a pas été aussi surprenant que le déclenchement du système anti incendie du gymnase... Si vous saviez... L'eau était glacé ! Tout le monde s'est mis à courir après quelques secondes de flottement, et dans la cohue tout est finalement devenue très flou... Je me souviens être sortie de là, et être resté assise sur un banc tout proche. Puis les pompiers sont arrivé, et on nous a demandé de nous éloigner pour notre propre sécurité, alors j'ai décidé de rentrer chez moi, voilà... Je peux vous dire que cette nuit de repos n'a pas été superflue... A peine rentré, je me suis allongée sur mon calapé et plouf ! je suis tombé comme une masse..."

Conclu enfin Rachel, consciente de n'avoir que très peu répondu aux questions posé par la jeune femme en quête de vérité. Elle topurna la tête dans sa direction, et lui sourit en lui disant encore :

"Bon, hé bien voilà, j'ai bien peur de ne pas pouvoir vous être plus utile que cela inspecteur, désolée... Mais c'était un plaisir que de discuter avec vous, vraiment... Bien... Ce n'est pas que je m'ennuie, mais je pense que vous avez à faire alors je vous vous laisser maintenant, bonne chance pour la suite de votre enquête..."

Dit-elle en se levant de sa chaise, afin de gagner la sortie de la salle d'interrogation... L'amusement était fini, maintenant il allait falloir qu'elle passe aux choses véritablement sérieuses... Et l'absence inexpliquée de son grand chevalier n'allait certes pas lui faciliter la tâche, à elle et aux autres Pyrhum. Yeldéa devait pallier à l'autorité de Sopalia en tant que conseiller, mais elle-même étant dans la nature, il fallait Faire rapidement quelque chose pour éviter un trop grand dispersement des élémentalistes du feu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/Les-Elus-c7/Fiche-Personnages-f3/R
Inspecteur Monika Durand
Inspecteur de Police
avatar

Nombre de messages : 30
Âge : 28 ans
Emploi : Inspecteur
Clan : Police
Date d'inscription : 05/06/2008

MessageSujet: Re: Interrogatoire de Rachel Nogami   Ven 1 Aoû - 18:32

D'abord, il y eut les habituelles dénégations. L'inspectrice, tout comme n'importe quel flic ayant un minimum de bouteille d'ailleurs, avait une certaine habitude de ces phrases d'introduction. Je ne me souviens pas bien. Je n'ai pas fait attention. J'étais bourré, défoncé, en état second. Je ne pouvais pas savoir. Autant de façons différentes de dire la même chose : 'je vous aurai prévenu, je ne vais pas forcément vous dire la vérité, mais je n'en serai absolument pas responsable et vous serez dans la totale incapacité de me tomber sur le poil le cas échéant'. Bref, rien que de très ordinaire, et Monika prêta à peine l'oreille à ces mots, continuant cependant de fixer Rachel comme si elle disséquait chacun de ses propos.

Il était intéressant de constater à quel point chaque personne était différente lorsqu'arrivait le moment de relater les moments-clés d'une soirée. Certains étaient du genre concis, pesant longuement leurs paroles, économisant leur salive, évitant à tout prix de mouiller leur chemise en racontant ce qui pourrait s'avérer être une connerie. D'autres réfléchissaient longtemps à ce qu'ils allaient dire, avant de tout lâcher d'un bloc, comme pour se débarrasser d'une corvée. Et d'autres encore, babillards, qui causaient, causaient, causaient, semblant ne jamais devoir s'arrêter, comme si diluer les choses importantes dans un flot de paroles oiseuses allait faire passer la pilule plus facilement.

Il y avait quand même des choses intéressantes dans ce que disait Rachel Nogami. Pas vraiment concernant l'enquête elle-même, mais plutôt la personnalité de l'étudiante. Ce court arrêt, par exemple, lorsqu'elle avait parlé des jeunes filles qui ne devaient pas rester seules le soir, cette hésitation... Et ce mépris affiché, cette moquerie pour les couples déjà formés... Vraisemblablement, la jeune femme cachait quelque chose. Et à voir la tête qu'elle avait faite au moment où elle s'était interrompue, ce n'avait pas dû être très joyeux. Monika ne s'en émut pas davantage, continuant de fixer l'interrogée de derrière ses verres transparents tandis qu'elle continuait sa péroraison, restant toujours vague et ne mentionnant nominalement aucun des étudiants présents à la fête. Elle ne devait pourtant pas être ivre au point de ne souvenir d'aucun des prénoms, si?

Bref, Rachel finit par achever sa péroraison. Un sourire. Quelques paroles insipides, des excuses, des compliments. Elle se leva, sortit, laissant Monika seule dans la salle d'interrogatoire. Sans doute aurait-il fallu la retenir, mais l'inspectrice ne voyait pas très bien ce qu'elle aurait pu tirer de plus de cette fille qui, sous ses airs de moulin à paroles, désirait manifestement en dire le moins possible. Aussi resta-t-elle silencieuse tandis que l'étudiante, comme si elle avait quelque chose d'urgent à faire, quittait la pièce presque précipitamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/enquete-criminelle-nemesis-scenari
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interrogatoire de Rachel Nogami   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interrogatoire de Rachel Nogami
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ward, Rachel] Intuitions
» RACHEL MORGAN (Tome 1) SORCIERE POUR L'ECHAFAUD de Kim Harrison
» "Intuitions" de Rachel Ward
» [Glee] Puck et Rachel
» [Points] Les variations Bradshaw de Rachel Cusk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Élus :: [S]inespirac : la Ville :: Commissariat-
Sauter vers: