AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sophia [Bibliothécaire d'Ordaphe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sophia
Élémentaliste de la Terre
Élémentaliste de la Terre
avatar

Nombre de messages : 174
Âge : 21 ans
Emploi : Etudiante Universitaire
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 07/07/2006

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Sophia [Bibliothécaire d'Ordaphe]   Ven 7 Juil - 18:21





Nom :

Prénom : Sophia

Surnom : So - Soso

Âge : 21 ans

Métier ou Études suivies : Art

Lieu de Résidence : Cité Pavillonnaire du Pavé Blanc

Relations particulières :
Antonio est devenue une bonne amie à elle. Il fait partie du même groupe d’elle, vous vous rendez compte, une personne comme elle! Mais elle ne le voit pas comme ça, et étant donné qu’elle nit ou plutôt ne veut rien entendre de sa situation, Antonio peut paraître brusque.
Mathew Duncan. Son père fut en partie la cause du renfermement de la jeune fille. Elle croyait probablement pouvoir lui faire confiance et elle devait en parler à quelqu’un. Étant à ce moment très proche et devant en parler à quelqu’un avant que cela ne la ronge trop de l’intérieur. Malheureusement il l’a considéré comme un montre, comme elle s’est souvent considéré avant et après le moment qu’il a tout su.

Signe distinctif : Son sourire. Sophia est très souriante, pétillante, on la voit rarement sans cet artifice éclatant peint dans la figure.

Description physique : Les traits de son visage fin et découpé. La peau douce. Les yeux d’un vert éclatant qui deviennent pétant lorsqu’elle fait une grande utilisation de son pouvoir, ce qui n’arrive pourtant jamais. Les cheveux court, bun foncé où reflète la couleur verte. La taille fine et élancée. Les ongles manucurés. Une tenue impeccable. Un tout charment.

Description psychologique : C’est quelqu’un qui ne se laisse pas marcher sur les pieds facilement. C’est une personne qui a toute fois un tempérament calme. Elle n’aime pas qu’on la mène en bateau et elle ne passe jamais par quatre chemin pour dire ce qu’elle pense ou autre. C’est une personne, d’ailleurs, qui aime qu’on soit franche, comme elle sait l’être. Elle sait être sérieuse également même si elle rigole souvent et prend la vie avec légèreté. Par-dessus tout, elle ne sait pas mentir, selon elle on peut lire en elle comme dans un livre ouvert.

Autre(s) : On la voit rarement sans un bouquin ou son mp3



Sentiments vis-à-vis des Autres clans et conception de la Lutte des Cités : Elle n’admet pas son statut d’élémentaliste et évite simplement d’y penser. Elle croit pouvoir mener une vie normal, comme tous les autres jeunes gens de son âge et ne veut rien à voir affaire avec toute cette histoire, qui malgré ce qu’elle en pense, a tout à fait avoir avec elle.

Pouvoir d'Attaque : Jets de Blocs :

Avec un peu de concentration elle peut retirer du sol ou autre des blocs de pierre et de terre. Elle ne peut pas le créer et peut seulement se servir de son environnement. Elle peut ainsi les projeter plus loin sur quelqu'un ou quelque chose, par exemple. Ce pouvoir peut aussi submergé lors d'une intense colère.

Pouvoir de Défense : Peau de pierre:

La résistance physique augmente et elle obtient une ... ce que l'on pourrait appeler "peau de pierre". Elle devient donc dure comme la pierre. Son corps prend la même texture et au toucher on voit vite qu’il s’agit bien de pierre, une peau rugueuse, dure et froide.



... "Tu sais d'où vient ton nom ?"

Me disait mon père, moi je secoua la tête de gauche à droite avec vigueur et le regardait avec des yeux brillant. Matty s'agenouilla face à moi en prenant dans ses mains, mes petites mains d'enfant. Il replaça ensuite une de mes mèches derrière une de mes oreilles.

"Ta maman et moi pensions à différent nom, et nous n'étions jamais d'accord !" Il ria tout en repensant à la scène. Il me prit ensuite dans ces bras. "Tu sais, elle était splendide ta maman. Tu lui ressemble énormément". On pouvait voir des photos d'elles et de mon père dans le salon où nous nous trouvions. Mon père me sourit chaleureusement.

À la mort de ta mère, à ta naissance, je t'ai donné son deuxième nom. Et puis, c'était bien mieux que tout les autres noms qu'on avait pu pensé !" Fit-il remarquer avec un large sourire et une pointe d'humour. Ma mère s'appelait Katherine, mon père m'avait beaucoup raconté de chose à son sujet mais je ne me lassait jamais de ces histoires abracadabrante ...


Une dizaine d'année plus tard.

"C'est ridicule ! Décroches-les, ça te fait mal et tu le sais, papa ! Finissais-je en insistant presque.
"Pourquoi tu t'accroche."
On était dans le salon, les photos de ma mère n’avaient pas bougé de là. Après toutes ces années. Je voulais que mon père passe à autre chose.
Mais il me répétait :
"Je vais bien ! Je suis très bien, pourquoi avoir une autre famille, la notre n'est-elle pas bien ?! Tu n'est pas heureuse?"
Moi je voulais que mon père soit heureux, qu'il es quelqu'un d'autre dans sa vie, il semblait peut-être heureux mais moi je savais qu'au fond il lui manquait quelque chose, il n'arrêtait pas de s'accrocher au passé ! Je n'avais jamais connu ma mère... j'aurais bien voulu, mais ça n'arriva pas, et maintenant il fallait, nous, vivre. "Pour elle!" lui disais-je.
Le jour où moi je partirais... lui il allait faire quoi ? Pff... Rester tout seul... avec ces photos ?

Et ça ce terminait toujours sur la même note, toutes nos discutions, petite soit telles se finissaient toujours pareil : sur une note de frustration légère, et de consternation.

Nos liens étaient quand même fort, malgré tout.


Quelques temps plus tard.

Je soulevais la dernière pile de bouquin dans mes mains. C’était pas léger ! Je les posa lourdement dans la boite brune et scella le tout. Je posa ensuite mes mains sur le dessus de la boite soupira en m'affaissant presque dessus. Je me redressa quelques secondes plus tard et fit le tour de ma chambre des yeux. Les étagères vides, les boîtes éparpillées un peu partout.
Puis mon père entra dans ma chambre.
"Nous y voilà, tu n'oublie rien ?"
Je me retournai vers lui, rayonnante. Sourire aux lèvres je souleva la boite que je venais de remplir puis me dirigea vers la sortie de ma chambre.
"J'suis prête!
Tu m'aide à transporter les boîte jusqu'à l'auto?" demandais-je en faisant un air de pitié pour qu'il accepte de m'aider. En descendait les marches je ne pensais qu'à une seule chose, mon nouveau chez-moi à la cité pavillonnaire, ça et l'université.


Quelques mois plus tard.

Je fixais mes mains, les larmes brillaient dans mes yeux. Puis je passa mes mains dans mes cheveux et me redressa après avoir respirer un grand coup. Il y avait quelque chose en moi, et ça me terrifiait...
Je commençais à être un peu différente, j'avais peur que les gens découvre ce qui se passait et me traite différemment, me traite de monstre ! Parce que c'est ce que je suis...
Je pensai aux autres, à mes amies, non jamais ils ne saurent....
Personne ne devrait savoir.
Mais moi je savais...
Je n'étais qu'un monstre, c'était bien ce qu'il avait dit. Je croyais que nous étions proche, je pensais pouvoir lui dire ce que je ne pourrais confier à d'autre, parce qu'il me connaissait bien, parce que nous nous connaissions bien. J'avais tord...
Je tournai la tête vers le miroir, les larmes étaient revenues. Je me voyait dans le miroir, je revoyais mon père, je crois qu'il pensais que j'étais folle, mais je voulu lui montrer, je ne voulais pas qu'il pense que j'étais en train de mentir pour simplement attirer son attention... je ne voulais tout simplement pas qu'il me prenne pour une cinglée... Tout ce que je voulais, c'était parlé... Mais alors là, la manière dont il me regarda... Jamais il ne m'avait regardé de la sorte, on aurait dit que j'étais... que je n'étais plus sa fille. C'était pire qu'être prit pour une folle...
D'un côté je crois qu'il refuse toujours d'y croire, d'y penser, et même d'en parler. Mais à qui irait-il dire que sa fille était... hors norme ?

J'avais peine à croire qu'il y avait seulement quelques semaines tout était beau, les oiseaux chantaient et le soleil brillait haut dans le ciel. Pour moi tout avait arrêté de tourner au moment où les roches s'étaient mises à voler et éclater. Les nerfs à bout c'était moi qui avais fait ça. Comme si c'était la seule fois, et comme si ce serait la dernière...


Dernière édition par Sophia le Sam 9 Aoû - 17:34, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/viewtopic.forum?t=36
Antonio
Grand Chevalier d'Ordaphe
Grand Chevalier d'Ordaphe
avatar

Nombre de messages : 671
Âge : 23 ans
Emploi : Etudiant Universitaire / Vendeur chez un disquaire
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 27/05/2006

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Sophia [Bibliothécaire d'Ordaphe]   Ven 7 Juil - 19:53

Fiche Validée.

Enfin quelqu'un qui se joint à ma cause, la terre vaincra ! ^^

Je te conseille fortement de trouver un avatar correspondant à ta description car cela aide beaucoup à se souvenir de toi, te visualiser et surtout ça donne un peu de vie à ton jeu.
Si tu as besoin d'aide pour cet avatar, fais le moi savoir par MP et je te donnerai un coup de main Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8
 
Sophia [Bibliothécaire d'Ordaphe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bibliothécaire
» Sophie AVON - La bibliothécaire
» Gudule - La bibliothécaire
» La Bibliothécaire - Gudule
» [Winter, Jeanette] La bibliothécaire de Bassora : une histoire vraie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Élus :: Les [É]lus :: Le Registre :: Élémentalistes de la Terre-
Sauter vers: