AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rachel Nogami [Bibliothécaire de Pyrhum]

Aller en bas 
AuteurMessage
Rachel Nogami
Bibliothécaire de Pyrhum
Bibliothécaire de Pyrhum
avatar

Nombre de messages : 336
Âge : 18 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Pyrhum
Date d'inscription : 23/02/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Rachel Nogami [Bibliothécaire de Pyrhum]   Dim 25 Fév - 15:28

IDENTITÉ


Nom : Nogami

Prénom : Rachel

Surnom : Boya (petit feu)

Âge : 18 ans

Métier : Etudiante

POUVOIRS


Élément : Feu

Pouvoir d'Attaque : Rachel projette des mini flèches de feu (à défaut d’un autre nom plus adéquat) avec chacune des extrémités de ses doigts. Plus précisément, ces mini flèches de feu apparaissent au-dessus de ses doigts, son pouce inclus, et elles y demeurent jusqu’à ce qu’elle décide de les éjecter en direction d’une cible déterminée. Bien sur, Rachel est en mesure de ne créé qu’un seul de ces projectiles à la fois, si elle le désire. Ces fins projectiles de feu mesurent environ une fois et demi la longueur du majeur, Et sont capable de transpercé les os et la boîte crânienne, si tant est que la force suffisante y soit insufflée. En effet, il semblerait que la force de projection de ces projectiles de feu soit fonction de l’envie et, plus scientifiquement parlant, de la force psychique que Rachel met dans son lancer. Un pouvoir qui n’est certes pas des plus mortel sur le moment, mais qui cause de sérieux dégâts interne car alors les flammes brûlent l’intérieur des plaies ainsi créées, et les cautérisent presque aussitôt.
Avec une dizaine de projectiles dans le corps, on peu raisonnablement envisager que l’adversaire lambda est vaincu… Ou trop faible pour résister efficacement, ce qui permet alors de terminer le combat de manière définitive si l’envie s’en fait sentir… Bien évidemment, certaines zones du corps humain sont très nettement plus mortelles que d’autres et c’est certainement là un apprentissage que devra effectuer Rachel afin de potentialiser au maximum son don élémentaire…

Pouvoir de Défense : En matière de défense, Rachel est en mesure de manipuler des sortes de filaments d’électricité statique, qui peuvent s’assembler et se désassembler au gré de ses envies, afin de créé des boucliers plus ou moins compact, selon le nombre de filaments qu’elle utilise. Ces boucliers peuvent par conséquent être de taille et de formes variées, mais la encore tout est fonction de sa fatigue psychique… Plus le bouclier sera étendu, et donc le nombre de filaments grand, et plus l’effort psychique sera conséquent.
Ces boucliers peuvent bien évidemment la protéger elle, mais aussi une autre personne qui se trouverai plus loin, les filaments d’électricité statique voyageant bien sur dans les airs comme toute forme d’énergie électrique. Malheureusement, si Rachel protège une ou un groupe de personnes avec l’un de ses boucliers, elle ne pourra pas s’en créer un, afin de se protéger elle-même… Bien sur, quiconque commettrait l’erreur de mettre un doigt sur l’un de ces boucliers, se verrait aussitôt gratifié d’une formidable décharge d’électricité statique… Ce qui en soit, peut très bien transformer son pouvoir de défense en une arme d’appoint des plus appréciable…
Il faut aussi savoir que tout coup, du plus insignifiant au plus violent, porté sur l’un de ses boucliers, engendre un moindre contrecoup sur le psychisme de Rachel et que cela ne la blesse certes pas, mais la fatigue encore un peu plus… Bien évidemment, l’effet du contrecoup est fonction de la force portée contre le bouclier visé…

PERSONNAGE


Description physique : Comment dire… Rachel n’est ni la plus jolie, ni la plus laide… Sans être d’un commun, son apparence n’est pas des plus exceptionnelle non plus. A 18 ans elle possède une allure d’adolescente de 16 ans, ce qui est renforcé par ce sempiternel sourire qui ne la quitte pour ainsi dire jamais, Cela la rend d’ailleurs plutôt sympathique, sans qu’elle n’est même besoin d’ouvrir la bouche Ses longs cheveux d’un roux flamboyant s’accorde de manière plutôt harmonieuse avec son teint toujours légèrement rosé, un peu comme si une gêne continue l’habitait à chaque seconde.
Sans être un canon de beauté, ses yeux vert clairsemé et ses lèvres légèrement charnues la rendent plutôt adorablement séduisante, sans en avoir l’air. D’une taille respectable avec ses 1m71 et ses mensurations fines et délicatement gainées d’un grain de peau des plus satiné, Rachel pourrait parfaitement devenir une femme fatale si un jour l’envie lui en prenait… Mais sans doute, la jeune fille est-elle trop simple dans son attitude, pour en arriver un jour à ce stade de séduction qui, pourtant, reste très largement à sa portée.

Description psychologique : Rachel a toujours été d’un naturel enjoué, même si ces deux dernières années cela s’est transformé en façade plus qu’autre chose. Toujours d’humeur égale sans jamais un mot plus haut que l’autre, elle est l’archétype même de la bonne copine qui est prête à vous écouter sans jamais émettre le moindre jugement sur ce que vous seriez en mesure de lui dire. Plutôt confidente que confiante, avec Rachel vous pouvez être certain que le moindre de vos secrets, qu’il soit petit ou bien aussi gros que la lune, sera en sécurité… Bien plus, que si vous les confiez à un coffre fort. Un plus très appréciable, la jeune fille ne se met jamais en colère. Mais derrière tous ces aspects positifs de sa personnalité, Rachel et en réalité détruite… Sans doute, ne sera t’elle plus jamais capable de se reconstruire entièrement… Ce qu’elle à vécu l’a brisé, morcelé en une multitude d’entité distincte, qui sont chacune une part de sa personnalité désormais décomposé.
Vous penserez la connaître, mais en réalité vous n’aurez que l’illusion de ce qu’elle acceptera de vous dévoiler. Elle est un puzzle, dont les pièces changent à chaque fois qu’elle rencontre une personne, afin de s’adapter à la personnalité celle-ci… Ce qui, dans le cas d’une mauvaise rencontre, peut la rendre extrêmement dangereuse…

Histoire : « Boya ! Boya ! Boya ! » s’écrièrent en chœur les enfants suite à la sévère interrogation de la maîtresse « C’est Boya la responsable maîtresse ! »

Assise à sa table solitaire, Rachel ruminai contre Kimiko qui avait lancé cette sinistre cabale à son encontre depuis le début de l’année scolaire. Contrairement à elle qui n’avait pas encore dépassé sa sixième année, Kimiko était une grande de huit ans. Elle était la chef de bande de la cour d’école des petits, et elle en usait et abusait assez ouvertement à vrai dire. De quoi allait-on encore l’accuser cette fois-ci.. ?
Avait-elle oublié d’effacer le tableau ce matin ? Ou bien alors n’avait-elle pas nourri Yoshi et Mariko, le couple d’inséparables dont la classe avait la charge ? Peut-être même, avait-elle tout bêtement fait tomber un quelconque objet qui avait fatalement fini en mille morceaux… Rachel avait l’habitude maintenant, vu que tout cela durait maintenant depuis plus de quatre longs mois, durant lesquelles la fillette n’avait cessé de soupirer lascivement…

Etait-ce sa faute après tout, si elle n’était pas comme les autres.. ?

Etait-elle responsable du fait d’être légèrement plus grande que les autres fillettes de son âge… Un peu plus clair de peau que toutes les autres… Avait-elle demandé à avoir cette chevelure d’un roux flamboyant qui lui avait valu ce surnom de Boya de la part des autres enfants, alors que ces derniers étaient tous d’un brun immaculé.. ? Même les adultes s’étaient mit à l’appeler ainsi…
Mais Rachel n’avait rien demandé elle… C’était sa mère, une artiste peintre française, qui était venu vivre au Japon, par amour pour un propriétaire de diverses galeries d’art réparties un peu partout dans le pays. La petite fille, elle, n’avait fait que suivre sa mère… Cela étant dit, Rachel aurait eu bien du mal à protester, du haut de ses quatre mois. Mais ne vous méprenez pas surtout, la petite fille n’était pas si malheureuse que cela. Son beau-père la considérait comme sa propre fille, et il l’avait même adopté… Ce qui faisait qu’en plus de tout le reste, Rachel portait officiellement sa différence en lettre d’or sur un magnifique certificat de reconnaissance paternelle.

Rachel Nogami… Désormais, même sans avoir besoin de porter le moindre regard sur elle, tout le monde savait qu’elle n’était pas « comme les autres… »

Mais cela étant, la fillette n’en voulait absolument pas à sa mère de l’avoir amener au Japon, qui finalement se révélait être le seul pays qu’elle put considérer comme étant son pays. La France ? Bien sur, elle connaissait… D’ailleurs, ils y avaient été en vacances l’été dernier. Mais même si c’était là son berceau originel, Elle n’en restait pas moins une étrangère en terre d’origine. Ceci dit, et comme Rachel s’en rendait bien compte depuis le début de l’année scolaire, même au Japon, ou elle avait grandit et vécu depuis quasiment sa naissance, elle était aussi une étrangère. Un sentiment cruellement fait ressenti, comme seul les enfants sont capables de le faire. Une fois de plus, Rachel fut punie… Une surprise qui n’en était pas vraiment une, puisque finalement elle se faisait punir de la sorte au moins une fois par semaine… Quand elle avait de la chance…

Ainsi donc, se déroula sa scolarité à partir de ses six ans… Toujours coupable de tout, puisque différente des autres. Que quelque chose n’aille pas, et tout de suite le mot « Boya » retentissait dans les couloirs de l’école primaire. Lorsqu’elle tentait de se justifier devant ses parents, son père adoptif la suppliait de faire un effort afin de s’adapter. Quand à sa mère, hé bien… C’était une artiste dans l’âme, pour elle tout était une question d’harmonie Pourtant, Rachel ne ménageait pas ses efforts pour se rendre sympathique aux yeux des autres élèves et des professeurs. Elle se montrait volontaire pour toutes les corvées, s’inscrivaient à un maximum de club dans la possibilité de son temps libre et de ses affinités… Et jamais elle ne disait non pour entreprendre quoi que ce soit avec qui que ce soit… En dépit de tous ses efforts, Boya restait toujours coupable de quelque chose au sein de l’école.
Contrairement à ce que l’on aurait pu s’imaginer, ce surnom de Boya finit par lui plaire… Boya pouvait se traduire par « petit feu », une description ma foi assez judicieuse quand on regardait la fillette. Outre sa flamboyante chevelure qui contrastait étonnement avec celles des autres enfants, son teint, plus clair, était toujours irisé d’une légère touche de doux rosé, qui, associé à sa chaude couleur capillaire, lui avait sûrement valu ce surnom de Boya. Ce surnom se révéla aussi terriblement prophétique, et ce fut lors de sa dernière année de primaire que ce nouvel aspect de cette appellation prit tout son sens.

C’était le début du printemps, et comme chaque année les fleurs de cerisier s’éparpillaient lentement au sol en un ballet des plus majestueux qui, aux yeux de Rachel, offrait un spectacle dont elle ne se lassait absolument pas. Elle était là, comme chaque jour, assise sur ce banc qui faisait face aux arbres se dénudant peu à peu. Que faisait-elle ? Ma foi, pas grand chose à vrai dire… Rachel était une rêveuse, ce qui l’aidait grandement à supporter l’ostracisme lâchement dissimulé dont elle était l’objet depuis maintenant bien des années au sein de son école. Malgré le départ de Kimiko pour le lycée, deux ans plus tôt, l’acharnement à l’encontre de la jeune fille n’avait pas cessé. Peut-être avait-il timidement diminué, mais il était toujours bien présent, comme en témoignait la punition dont Rachel avait fait l’objet trois jours auparavant. C’est alors que Rachel vit apparaître au loin la fameuse Kimiko. Cette dernière n’avait bien évidemment pas abandonné l’objet de son amusement, et régulièrement elle s’adonnait avec une cruauté bien plus fine maintenant, à son petit jeu avec Rachel. Que lui dit-elle cette fois-ci.. ? Bah… Rien de bien gentil, soyons en assuré… Depuis son entrée au lycée, Kimiko avait adroitement acquis l’art et la manière d’être agréable avec la fillette, avant de lui asséner une saleté bien sentie. Au début, ce comportement avait blessé Rachel, mais maintenant c’était devenu comme une seconde habitude pour elle. Toutefois, cette fois-ci sa tortionnaire en jupon dut se montrer plus acerbe qu’à son habitude, car lorsqu’elle reprit sa route en se moquant de la petite rouquine, celle-ci tendit un doigt dans sa direction et, lorsqu’elle fut distante de quelques mètres, elle murmura pour elle-même d’un air las : « Sale peste ! »
Aussitôt, un éclat flamboyant apparut brièvement au-dessus du doigt tendu de Rachel. Ce dernier disparut instantanément, et se dirigea vers le dos de Kimiko, avant d’embrasé le chemisier de la jeune lycéenne qui, prit de panique, se déshabilla en pleine rue, offrant ainsi aux yeux des passants médusés sa poitrine généreusement naissante qui n’était recouverte que d’une fine brassière épousant ses formes délicieuses au plus près. Rachel en fut à la fois amusée et surprise… Amusé, car elle trouva vraiment trop drôle de voir sa tortionnaire ainsi se dévêtir en pleine rue, offrant par-là même, son corps à qui voulait bien le regarder. Mais surprise, car la fillette n’était pas stupide. Elle avait bien compris la corrélation entre son doigt tendu vers Kimiko, l’éclat flamboyant qui y était brièvement apparu et le fait que celui-ci se soit rapidement dirigé vers sa tortionnaire afin d’y mettre le feu. Bien que rien n’aurait pu prouver qu’elle était responsable de ce qui venait de se passer, Rachel quitta prestement son banc et disparu dans la nature au plus vite.

_________________


Dernière édition par le Ven 16 Mar - 9:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/Les-Elus-c7/Fiche-Personnages-f3/R
Rachel Nogami
Bibliothécaire de Pyrhum
Bibliothécaire de Pyrhum
avatar

Nombre de messages : 336
Âge : 18 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Pyrhum
Date d'inscription : 23/02/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Rachel Nogami [Bibliothécaire de Pyrhum]   Dim 25 Fév - 15:28

Un peu plus tard dans la journée, elle retenta l’expérience. Malgré tous ses efforts, rien ne se passa… Pas d’éclat flamboyant, pas de flamme, ni même de flammèche… Rien. Elle demeura songeuse, se demandant même, durant quelques instants, si elle n’avait pas tout simplement imaginé la raison de cet embrasement. C’est alors qu’elle retenta l’expérience une fois de plus, mais cette fois-ci en repensant à cette petite peste de Kimiko. Et là… Miracle !
Ce ne fut pas seulement un bref éclat des plus flamboyant, mais littéralement une fine langue de feu qui surplomba son index tendu, comme si un support invisible y était apposé et que l’on y avait mit le feu. Rachel n’en fut pas effrayée, bien au contraire… Elle s’amusa longuement de ce rai flamboyant qui, tout en restant d’une rigidité à toute épreuve, suivait le mouvement de son doigt tel un chien fidèle. Après seulement quelques jours d’un entraînement soutenu et, faut-il le préciser, d’une discrétion absolue, la fillette maîtrisa suffisamment cet étrange don qu’elle possédait, pour être en mesure de faire surgir ce rai flamboyant toutes les fois qu’elle le désirait. Et il besoin de préciser que par la suite, même si c’était là un comportement des plus honteux, Rachel usa et abusa de ce don, pour se venger de tous ceux qui osaient la considérer comme quelqu’un de différente, fut-il une enfant comme elle, ou bien encore un adulte… Sans oublier non plus, le plus important à ses yeux… Tourmenter, doucement mais sûrement, sa tortionnaire en jupon qui, suite à ses propres « soucis », se désintéressa finalement de Rachel. En moins de deux ans, la fillette devenue jeune fille, compris comment étendre ce rai flamboyant à chacun de ses dix doigts, faisant ainsi de ses mains des armes redoutables pour sa petite vengeance personnelle. Comportement des plus futile et indigne, il est vrai… Mais que voulez-vous, ne dit-on pas que la vengeance est un plat qui se mange très, très, très froid.. ?
Dans le même temps, elle compris, tout d’abord de manière purement intuitive, que lorsqu’elle lançait ces rai flamboyant, elle pouvait moduler leurs puissances par la seule force de sa pensée. Mais lorsque ce raisonnement trouva une place logique et réfléchit dans son esprit, elle s’entraîna rapidement à tester les limites de ce que ses projectiles étaient capables de transpercer. Pour tout vous avouer, rien ne paraissait en mesure de lui résister, si ce n’était le métal. Dans une expérimentation des plus diabolique, elle testa même la résistance du corps humain à ses projectiles, en utilisant l’arrière-train de la malheureuse Kimiko qui, de tortionnaire, se retrouva finalement victime à son tour, même si elle ignorait totalement qui pouvait bien la tourmenter de la sorte. Mais le « sacrifice » de la jeune fille ne fut pas vain, car ainsi Rachel pu améliorer son contrôle sur son élément, et en devenir la maîtresse complète. Comme dit un peu plus en aval, ce n’était pas là un comportement des plus honorables et, en grandissant, la rouquine le compris finalement. Elle cessa donc de terroriser secrètement la malheureuse Kimiko qui en était presque devenue peureuse, et s’assagit finalement en se promettant de ne plus user de son talent si particulier pour faire le moindre mal à qui que ce soit à l’avenir.

En ce qui concerne son second pouvoir, sa révélation se révéla nettement moins mouvementé… Du moins, par la suite car sa toute première fois fut assez épique pourrait-on dire. Celui-ci lui apparut alors que Rachel était au lycée. Elle avait alors15 ans, et était cours d’éducation physique. Sa classe et elle étaient en train d’affronter celle de mademoiselle myaki dans un match de foot, lorsque Rachel eut alors le pied qui dérapa malencontreusement sur le terrain herbeux, qui se révélait humide à cause de la pluie qui était tombé la nuit précédente. Le ballon fut alors envoyé dans sa direction, et sans doute ce le serait-elle pris en pleine face, si par un pur instinct de protection elle n’avait pas levé les bras devant son visage. C’est alors que le ballon meurtrier fut mystérieusement dévié, dans un crépitement accompagnant un faible éclat luminescent qui ne dura guère plus que le temps de l’apercevoir. Personne sur le terrain n’y prêta vraiment attention, imaginant simplement que Rachel avait simplement écarté le ballon de la main d’un geste rapide. Mais elle, savait que ce n’était pas le cas… Si ce n’était ce qu’elle nommera plus tard ses larmes de feu, sans doute aurait-elle oublié ceci sans autre forme de procès. Mais le fait était que la jeune fille se savait nanti d’un extraordinaire don, et immédiatement elle pensa que peut-être celui-ci n’était pas le seul qu’elle pouvait posséder.
De nouveau, une fois seule et loin de tous, elle tenta de reproduire le phénomène. Après quelques essais qui se révélèrent infructueux, elle songea immédiatement à la manière dont elle avait réussi à reproduire le phénomène de ses rais flamboyants, à savoir, en pensant à sa tortionnaire en jupon. La jeune fille tenta alors de se replacer intellectuellement en situation semblable à celle qui fut la sienne sur le terrain de sport, et rapidement elle réussit à faire apparaître quelques filaments d’électricité statiques dans un crépitement sourd. Avec du temps, de la concentration… Et énormément d’entraînement, tout comme pour ses projectiles de feu, Rachel parvint, en l’espace de un ou deux ans et fort de sa première expérience, à contrôler ce second pouvoir qui, visiblement, se révéla nettement moins violent que le premier qui avait vu le jour en elle. En fait, très rapidement elle se rendit compte qu’en compactant un maximum de filaments entres eux, elle pouvait ainsi créer un formidable bouclier qui la protégeait de bien des choses et de bien des objets.
Intérieurement, la jeune fille remercia le ciel de ne pas l’avoir rendu trop mauvaise en cours de physique et de chimie… Et elle qui détestait ces deux matières au tout début…

Rachel ne comprenait pas d’ou lui venaient ces pouvoirs, et ce qu’elle pouvait bien en faire, mais ce qui était sur pour la jeune fille, c’était qu’elle les possédaient et qu’elle n’avait absolument aucune envie de se débarrasser un jour ou l’autre.
En dehors de ces deux événements, sa vie fut semblable à celle de toutes les autres filles de son âge. L’ostracisme dont elle avait était la victime disparut au cours de sa seconde année de lycée, le profond et forcé désintéressement de Kimiko y étant certes pour une grande part. Toutefois, Rachel insista pour que l’on continu à lui donné le surnom de Boya… Ce dernier lui plaisait en fin de compte vraiment beaucoup et, en quelque sorte, elle y avait associé une sorte de sentimentalité un peu naïve mais au final très attachante. Au cours de sa seizième année, eu lieu un événement grave qui bouleversa la vie de Rachel. Un événement terrible et bouleversant, qui la changea définitivement. Cet événement épouvantable, personne n’en fut mis au courant, pas même ses parents. C’était un secret lourd et difficile, mais la jeune fille réussie à le garder en elle afin que nul ne soit jamais au courant… Car si jamais quelqu’un avait eu vent de ce qu’il s’était passé au cours de cette seizième année qui fut la sienne, alors sa vie s’en serait trouvée irrémédiablement compromise. Seul un changement notable pu être perçu par tout un chacun… Après cet événement inconnu de tous, Rachel ne se mit plus jamais en colère, plus une seul fois. Lorsque cela risquait d’arriver, la jeune adolescente se retirait simplement, sans dire un mot et en affichant toujours un sourire aimable. D’ailleurs, plus personne ne pouvait plus prétendre l’avoir vu triste ou mécontente… Ce fut comme si toute colère et tous sentiments négatifs l’avaient quittée, tout simplement.

Durant tout le temps qui la séparait de ses 18 ans, Rachel se comporta normalement, hormis ce changement des plus surprenant. Des plus surprenant, mais certes pas des plus désagréable à vrai dire, car très sincèrement, qui se plaindrait d’avoir en face de soi une personne à l’éternel sourire et au calme perpétuel.. ?
Lorsque vint pour elle le moment de choisir la voie à suivre pour la poursuite de sa scolarité, Rachel réussit à obtenir une bourse internationale afin de suivre des études dans un pays étranger de son choix. Une sorte d’échange interculturel, pour enrichir, aussi bien socialement qu’humainement, les étudiants sélectionnés. Sa mère étant française et ayant elle-même la double nationalité française-japonaise, elle opta tout naturellement pour une poursuite d’études en France. Afin de choisir son université, elle parcourut le net dans le but de comparer les différentes possibilités qui s’offraient à elle en matière d’université. Rachel surfa de longues heures durant, et elle finit finalement par tomber sur une ville du sud-est de la France, dont le nom lui sembla étrangement familier… Elle ne sut dire pour quelle raison exactement, mais ce nom lui sembla des plus familier… Un peu comme un souvenir lointain dont on saurait être le détenteur, sans toutefois être en mesure d’expliquer exactement ce que pouvait bien être ce souvenir… Le nom de cette ville l’attirait, c’était un fait. C’est pourquoi, sans plus se poser de questions, elle prit la décision de quitter ses parents afin de suivre ses études dans ce coin de France qui lui paraissait si fortement familier dans son esprit, même si cela n’était finalement qu’un sentiment des plus diffus.

Moins de trois mois plus tard, Rachel était dans l’avion… Même si un retour en arrière était toujours possible, la jeune fille savait qu’elle ne ferait nullement ce choix. Elle pensait que peut-être, s’éloigner durant quelques années du lieu de ce terrible évènement qui bouleversa sa seizième année lui amènerait une certaine formez de paix…

Peut-être que oui… Peut-être que non… Finalement, qui pouvait savoir.. ?

Autre(s) : Rachel a commis un meurtre avec son don élémentaire…Ce fut un meurtre de sang froid, sans vraiment en être un… Lorsqu’elle atteignit l’âge de seize ans, Rachel fut victime d’une agression. Un homme l’entraîna dans une ruelle sombre et à l’écart de tout, et puis… Je vous passerais les détails sordides de toute cette affaire, mais sachez simplement qu’elle fut violée sans ménagement par son agresseur. Après la violence de ce viol qui fut une épreuve sans nom pour l’adolescente, ce dernier voulu l’étrangler afin de ne laisser aucune trace derrière lui susceptible de mener à lui. Mais malheureusement pour cette ordure, Sa victime n’était en aucun cas sans ressources. Si la peur l’avait paralysé durant son agression, son instinct de survie reprit le dessus et de manière totalement inconsciente, Rachel foudroya son agresseur à l’aide de ses filaments d’électricité statique lorsque ce dernier déposa ses mains meurtrières autour de son cou. Il se retrouva projeté en arrière et assez groggy, pour ne pas pouvoir résister lorsque la jeune fille se précipita à son tour sur lui, et qu’elle le menaça de sa main droite ornée de ce qu’elle nommerait dorénavant ses larmes de feu. A ce moment là, deux choix s’offrait à Rachel… Soit elle se raisonnait et laissait la justice des hommes faire son travail, soit elle se rendait elle-même justice… Le bien et le mal tourbillonnèrent dans son esprit en une danse des plus endiablé, et finalement, dans un accès de rage incontrôlé, elle enfonça, avec une force encore jamais atteinte jusqu’ici, ses futurs larmes de feu dans le crâne de son agresseur. Celui-ci eut un bref soubresaut, puis tout cessa… Il était mort, en l’espace d’une seconde. Une seconde à la fois bien courte, et qui pourtant parut être un moment d’éternité à la jeune fille. D’un geste, d’un seul, elle venait de modifier de manière irréversible le cours de son existence. Laissant là son agresseur désormais inoffensif, elle se rhabilla rapidement, en dépit de la profonde douleur qui la taraudait, et quitta les lieux.

De tout cela, Rachel n’en parla jamais à qui que ce soit. Mais une chose était certaine… Elle avait goûter au sang, et c’était là un parfum dont on ne se débarrassait jamais…
Consciente d’avoir utilisé ses dons dans un but mauvais, elle décida alors de ne plus se laisser entraîner vers la voie de la colère… Car elle le savait… Maintenant qu’elle avait connu l’insidieux parfum de la mort, elle serait désormais capable de la donner encore et encore… Surtout que de ce premier meurtre, elle n’éprouvait aucun regret, aucune honte… Juste un sentiment de jouissance, des plus honteusement appréciable. Mais comme dit précédemment, la honte n’était pas un sentiment qui la tourmentait des plus particulièrement…

Une chose est certaine cependant… Son aura d’élémentaire se trouva profondément assombri par cet acte gratuit envers un non élu…

_________________


Dernière édition par le Dim 4 Mar - 1:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/Les-Elus-c7/Fiche-Personnages-f3/R
Antonio
Grand Chevalier d'Ordaphe
Grand Chevalier d'Ordaphe
avatar

Nombre de messages : 671
Âge : 23 ans
Emploi : Etudiant Universitaire / Vendeur chez un disquaire
Clan : Ordaphe
Date d'inscription : 27/05/2006

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Rachel Nogami [Bibliothécaire de Pyrhum]   Dim 25 Fév - 16:18

C'est long, mais j'aime ! Wink

Je te conseille fortement de relire tout ce qui concerne l'évolution des pouvoirs, des facteurs, etc. ... C'est très important ! Ne le prends pas comme une remarque personnelle, je le dis à tout l'monde.

Pour moi il faut faire très attention à tous ces facteurs qui permettent de limiter la puissance de chacun lors des combats histoire de ne pas avoir de Supermans^^.

Trève de bavardages !

Fiche Validée !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/viewtopic.forum?t=8
Rachel Nogami
Bibliothécaire de Pyrhum
Bibliothécaire de Pyrhum
avatar

Nombre de messages : 336
Âge : 18 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Pyrhum
Date d'inscription : 23/02/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Rachel Nogami [Bibliothécaire de Pyrhum]   Dim 25 Fév - 16:39

Pas de soucis, je comprends ^^

Mais dans le cas présent c'était, comme si justement souligné, dans un accès de colère incontrôlable.. C'est terrible ce que l'on peut déployer comme force, lorsque la colère nous guide... Rolling Eyes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/Les-Elus-c7/Fiche-Personnages-f3/R
San Lissësul
Grand Chevalier d'Isaphil
Grand Chevalier d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 29
Âge : 18 ans
Emploi : Etudiante Universitaire/Chevalière Poiscaille
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 09/06/2006

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Rachel Nogami [Bibliothécaire de Pyrhum]   Mar 20 Mar - 0:02

Mmmmh *flemme de lire*

Nyarf, un poivron en plus ¬¬

Bienvenue Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/viewtopic.forum?t=10
Rachel Nogami
Bibliothécaire de Pyrhum
Bibliothécaire de Pyrhum
avatar

Nombre de messages : 336
Âge : 18 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Pyrhum
Date d'inscription : 23/02/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Rachel Nogami [Bibliothécaire de Pyrhum]   Mar 20 Mar - 1:01

mici ^^

C'est promis les poiscailles, on vous fera bien cuire des deux côtés... Razz Razz Razz

(Et je préfère pokemon si tu veux bien... Wink )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/Les-Elus-c7/Fiche-Personnages-f3/R
San Lissësul
Grand Chevalier d'Isaphil
Grand Chevalier d'Isaphil
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 29
Âge : 18 ans
Emploi : Etudiante Universitaire/Chevalière Poiscaille
Clan : Isaphil
Date d'inscription : 09/06/2006

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Rachel Nogami [Bibliothécaire de Pyrhum]   Mar 20 Mar - 23:08

Ranafiche, ça a toujours été poivrons, c'est poivrons, et poivrons ce sera, le coup des pokémons c'est un coup de chépaki qui a OSE prendre ce surnom pour désigner les élémentalistes du feu alors que ça désigne mon lapin rose, mon faon bleu et ma marmotte rouge, alors pas touche ou je mords Very Happy

Sinon, gaffe mais les poiscailles ont les écailles dures Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/viewtopic.forum?t=10
Rachel Nogami
Bibliothécaire de Pyrhum
Bibliothécaire de Pyrhum
avatar

Nombre de messages : 336
Âge : 18 ans
Emploi : Étudiante Universitaire
Clan : Pyrhum
Date d'inscription : 23/02/2007

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Rachel Nogami [Bibliothécaire de Pyrhum]   Mer 21 Mar - 0:18

Heureusement, j'ai appris à écailler les poissons étant enfant... Wink

Et si pokemon (c'est mignon pourtant pokemon Rolling Eyes ) ne convient pas, alors les élementalistes seront les flamboyants phénix... Razz

( Et ranafiche non plus, pas toi qui décide toute seule après tout, NA ! What a Face )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/Les-Elus-c7/Fiche-Personnages-f3/R
Thomas
Grand Chevalier de Paralda
Grand Chevalier de Paralda
avatar

Nombre de messages : 831
Âge : 20 ans
Emploi : Etudiant Universitaire
Clan : Paralda
Date d'inscription : 27/05/2006

Niveau et Capacités
Niveau Niveau:
1/100  (1/100)
MessageSujet: Re: Rachel Nogami [Bibliothécaire de Pyrhum]   Mer 21 Mar - 1:16

Flood ---> Flood powaaaa! merci les filles Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leselus.actifforum.com/viewtopic.forum?t=9
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rachel Nogami [Bibliothécaire de Pyrhum]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rachel Nogami [Bibliothécaire de Pyrhum]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bibliothécaire
» Sophie AVON - La bibliothécaire
» Gudule - La bibliothécaire
» La Bibliothécaire - Gudule
» [Winter, Jeanette] La bibliothécaire de Bassora : une histoire vraie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Élus :: Les [É]lus :: Le Registre :: Élémentalistes du Feu-
Sauter vers: